CATALOGUE CHAMPION
Nouveautés : http://www.honorechampion.com/objart/pdf/champ/cat/Nouveaut%e9s%2018e%20s.%202e%20semestre%202004.pdf

Diffusion
Éditions Honoré Champion
7, quai Malaquais 75006 Paris
Tel : 01 46 34 07 29 - Fax : 01 46 34 64 06
champion@honorechampion.com
www.honorecha
NOUVEAUTÉS XVIIIe SIÈCLE
Deuxième trimestre 2007 MPION

ÉDITIONS SLATKINE
SLATKINE REPRINTS
ÉDITIONS HONORÉ CHAMPION

2e semestre 2009
______________________________________________________________________



LIBRE PENSÉE ET LITTÉRATURE CLANDESTINE, dirigée par Anthony McKenna
Anthony Collins
Discours sur la liberté de penser
Édition critique établie par Pascal Taranto et Jean-Michel Vienne
N° 33. 1 vol., 224 p., relié, 15 x 22 cm. ISBN 978-2-7453-1787-2. CHF 55 ht / 40 € ttc
Il faut rendre à Anthony Collins, auteur scandaleux du Discours sur la libre-pensée, l’honneur d’avoir le premier, et le plus vigoureusement, défini pour la philosophie de son temps un principe fondamental : toute proposition ne peut être crue qu’à proportion de l’évidence que lui découvre la raison. Toute proposition : il n’y a donc pas de vérités de la foi, mais seulement des vérités en lesquelles on peut avoir foi. La libre-pensée se donnait d’emblée pour objectif d’attiser la polémique antireligieuse, ce qui n’a pas échappé aux théologiens qui prirent immédiatement pour cible, et avec quelle violence, le Discours et son auteur.

Alexandra Torero-Ibad
Libertinage, science et philosophie dans le matérialisme de Cyrano de Bergerac
Préface de Francine Markovits
N° 34. 1 vol., 672 p., relié, 15 x 22 cm. ISBN 978-2-7453-1815-2. CHF 150 ht / 110 € ttc parution début juillet
Cette étude se propose d’appréhender l’œuvre du libertin Savinien Cyrano de Bergerac (1619-1655) d’un point de vue proprement philosophique. Elle souhaite ainsi participer au mouvement de réévaluation du contenu philosophique du libertinisme. Elle met en évidence la cohérence de la pensée de Cyrano, qui se constitue dans l’exigence de penser le réel comme intégralement matériel. L’originalité de la démarche consiste alors à proposer plusieurs réponses susceptibles de remplir un tel programme : si tout peut s’expliquer par la matière et ses mouvements, il y a plusieurs façons de penser la nature de la matière, et celle de son activité. Cyrano élabore ainsi un matérialisme pluraliste. Or, l’interrogation conduite par Cyrano prend pleinement en compte les enjeux de la science qui lui est contemporaine : la mise en question de l’aristotélisme, les hypothèses des physiciens sur le mécanisme et l’atomisme, ou encore les débats cosmologiques autour de l’héliocentrisme, de la pluralité des mondes, comme de l’infinité et de l’éternité de l’univers. Cyrano met ainsi à contribution la physique pour penser le monde en se passant de Dieu. En montrant la consistance philosophique de l’œuvre de Cyrano, cette étude se propose donc de contribuer également à la réévaluation des rapports du libertinisme et de la science, longtemps considérés comme inexistants.

Laurence Tricoche-Rauline
Identité(s) libertine(s)
L’écriture personnelle ou la création de soi

N° 35. 1 vol., 768 p., relié, 15 x 22 cm. ISBN 978-2-7453-1817-6. CHF 165 ht / 120 € ttc parution début juillet
À partir d’un vaste corpus de textes libertins du XVIIe siècle, cet ouvrage met en évidence l’originalité de l’affirmation libertine de soi et les enjeux de l’écriture à la première personne, à une époque où celle-ci est
dénoncée par les apologètes. Face à l’opposition des pouvoirs, les libertins proposent d’eux-mêmes une image complexe et plurielle. L’étude littéraire permet toutefois de définir des points de convergence dans l’écriture d’une subjectivité qui est avant tout une construction, voire une fiction, destinée à entretenir un dialogue polémique avec les représentants de l’orthodoxie, en particulier jésuites. Les œuvres libertines reprennent le modèle littéraire, moral et religieux de la confession, qu’elles subvertissent "entre les lignes", à destination des lecteurs éclairés. Choix formel récurrent, l’écriture personnelle correspond à une prise de position philosophique, en elle-même subversive, en faveur d’un certain individualisme. Le moi libertin, très éloigné du sujet cartésien, se définit par son refus des Vérités philosophiques, morales et religieuses : il ne peut y avoir de vérité que subjective et relative, pour des auteurs qui posent davantage de questions qu’ils n’avancent de réponses.

LA VIE DES HUGUENOTS, dirigée par Anthony McKenna

Didier Boisson
Consciences en liberté ?
Itinéraires d'ecclésiastiques convertis au protestantisme (1631-1760)

N° 47. 1 vol., 784, relié, 15 x 22 cm. ISBN 978-2-7453-1773-5. CHF 185 ht / 135 € ttc
La conversion en tant que changement de confession, est une donnée essentielle des relations entre le catholicisme et le protestantisme : chaque conversion est ressentie comme une victoire pour le camp qui accueille le nouveau converti et une défaite pour l'autre. Entre 1630 et 1760, près de quatre cent cinquante ecclésiastiques ayant abjuré ont été recensés.

Maria-Cristina Pitassi
Inventaire critique de la correspondance de Jean-Alphonse Turrettini
Inventaire chronologique 1681-1737

Avec la collaboration de Laurence Vial-Bergon, Pierre-Olivier Léchot et Éric-Olivier Lochard
N° 51. 6 vol., 4344 p., reliés, 15 x 22 cm. ISBN 978-2-7453-1873-2.
prix de lancement jusqu'au 30/06/09 : CHF 400 ht / 295 € ttc
Au-delà : CHF 500 ht / 365 € ttc
Citoyen attitré de la République des lettres, le théologien genevois Jean-Alphonse Turrettini (1671-1737) a marqué de manière significative la culture religieuse de son temps non seulement en conférant au calvinisme une empreinte résolument post-orthodoxe mais aussi en œuvrant pour la réunification des Églises protestantes et en se faisant l’apologète d’un christianisme raisonnable, éloigné des subtilités scolastiques et fortement axé sur la morale. Installé durablement dans sa ville natale après un séjour prolongé en Hollande, en Angleterre et en France, Turrettini a entretenu toute sa vie d’intenses liens épistolaires avec des centaines de correspondants proches et lointains avec qui il a échangé, pendant une bonne cinquantaine d’années, environ 5’000 lettres. Cette correspondance largement
inédite et conservée en partie dans des archives privées est une source d’une extraordinaire richesse pour retracer l’histoire religieuse, intellectuelle, culturelle et sociale d’une époque charnière. L’inventaire critique qui est ici proposé se compose de six volumes : les quatre premiers répertorient cette imposante masse documentaire par ordre chronologique, avec une description bibliographique et un résumé détaillé de chaque lettre ; le cinquième offre un inventaire par correspondants, qui constitue, grâce à la bio-bibliographie qui est fournie pour chacun d’entre eux, un véritable répertoire de l’Europe religieuse et savante des Lumières naissantes ; le sixième enfin présente les index des noms, des ouvrages et des matières. I : inventaire chronologique 1681-1698. II : inventaire chronologique 1699-1713. III : inventaire chronologique 1714-1726. IV : inventaire chronologique 1727-1737. V : inventaire par correspondants. VI : Index.

L’ÂGE DES LUMIÈRES, dirigé par Raymond Trousson (série I), Michel Delon et Claire Jacquier (série II)
Georges-Louis Leclerc de Buffon
Œuvres complètes III
Histoire naturelle, générale et particulière, avec la description du Cabinet du Roy

Texte établi, introduit et annoté par Stéphane Schmitt avec la collaboration de Cédric Crémière
Tome III (1749)
N° 46, Série II. 1 vol., 776 p., relié, 14 x 22 cm. ISBN 978-2-7453-1730-8. CHF 170 ht / 120 € ttc
Les œuvres complètes de Buffon se confondent pratiquement avec sa monumentale entreprise, l’Histoire naturelle, dont les trente-six volumes parurent de 1749 à 1789. Cet ouvrage, souvent réédité jusqu’à la fin du XIXe siècle, ne l’a plus été depuis lors. Nous proposons donc ici pour la première fois l’intégralité de ce texte sous une forme qui corresponde aux critères actuels de l’édition scientifique. Après avoir traité de la théorie de la Terre et de la question de la génération et après avoir entamé l’Histoire naturelle de l’Homme, Buffon complète cette étude dans ce troisième tome, en abordant le problème des sens et de leur importance dans l’acquisition des connaissances, et en offrant un vaste panorama de la variété des hommes, ce qui lui donne l’occasion de démontrer l’unicité de l’espèce humaine. Ce volume comprend également la présentation par Daubenton des objets d’anatomie humaine conservés au Cabinet du Roi, document inestimable pour l’histoire des collections naturalistes et de la théorie muséologique.

Mémoires secrets (dits de Bachaumont)
pour servir à l'histoire de la République des Lettres en France,
depuis 1762 jusqu'à nos jours ou Journal d'un observateu
r

Contenant les analyses des pièces de théâtre qui ont paru durant cet intervalle ; les relations des assemblées littéraires ; les notices des livres nouveaux, clandestins, prohibés ; les pièces fugitives, rares ou manuscrites, en prose ou en vers ; les vaudevilles sur la Cour ; les anecdotes et bons mots ; les éloges des savants, des artistes, des hommes de lettres morts, etc., etc., etc.

Volumes I-V
Sous la direction de Christophe Cave et Suzanne Cornand
N° 47, Série I. 3 vol., 688, 728 et 552 p., reliés, 14 x 22 cm. ISBN 978-2-7453-1760-5. CHF 450 ht / 325 € ttc
Ouvrage considéré comme capital pour la connaissance des Lumières, les Mémoires secrets, faussement attribués à Bachaumont, sont au centre des débats pendant le quart de siècle précédant la Révolution, tant en politique que dans le domaine de l’évolution de l’esthétique, et rendent compte, presque au jour le jour, des mouvements d’une opinion publique en train de se constituer. Une édition critique des 36 volumes s’imposait aussi en raison de la connaissance de plus en plus précise de la complexité des réseaux de l’information sous l’Ancien Régime. La taille de l’ouvrage, l’extrême variété des contenus, nécessitaient la réunion d’une équipe à la fois nombreuse et aux spécialités diverses. Ces volumes, les premiers de la série, regroupent les 5 tomes initiaux des Mémoires secrets.
Tome I : 1er janvier 1762–31 décembre 1763 (par Jean Sgard et Pierre Assayag). Tome II : 1er janvier 1764 – 28 février 1766 (par Christophe Cave). Tome III : 1er mars 1766 – 31 mars 1768 (par Christophe Cave). Tome IV : 1er avril 1768- 31 octobre 1769 (par Yves Citton). Tome V : 1er novembre 1769 - 30 septembre 1771(par Suzanne Cornand).

Jean-Baptiste de Boyer, marquis d’Argens
Lettres chinoises
Édition établie et présentée par Jacques Marx
N° 48, Série I. 2 vol., 1304 p., relié, 14 x 22 cm. ISBN 978-2-7453-1849-7. CHF 280 ht / 205 € ttc parution début juillet
Les Lettres chinoises (1740) de Jean-Baptiste Boyer, marquis d’Argens s’inscrivent dans la tradition de la satire épistolaire orientale mise à la mode par les Lettres persanes. Ses voyageurs pérégrinent non seulement en Europe, mais aussi en Perse, au Japon et au Siam, dont ils considèrent les us et coutumes contemporaines, et les traditions historiques et religieuses. Le projet visait à rien moins qu’à redéployer les méthodes et les instruments de référence du libertinage érudit hérité de Pierre Bayle. Profitant de l’engouement pour la Chine suscité par la littérature missionnaire, d’Argens dresse une machine de guerre philosophique au service de l’humanisme des Lumières. Également disponible dans la collection Libre Pensée et Littérature Clandestine :
Jean-Baptiste de Boyer, marquis d’Argens. La Philosophie du bon sens
Édition établie et présentée par Guillaume Pigeard de Gurbert
N° 11, 2002. 424 p. rel. 978-2-7453-0565-7. CHF 104 ht / 76 € ttc

Jean-Baptiste Robinet
De la Nature
Établissement du texte, introduction et notes par Françoise Badelon
Textes grecs et latins établis et traduits par Alain Gigandet
N° 49, Série I. 2 vol., 1120 p., relié, 14 x 22 cm. ISBN 978-2-7453-1856-5. CHF 255 ht / 185 € ttc
Jean-Baptiste Robinet, philosophe en partie éconduit par la postérité, publie à Amsterdam à partir de 1761, sous couvert de l’anonymat pour le premier tome, son ouvrage principal De la Nature, "livre capital" selon Hegel, représentatif de l’épistémè de l’âge classique selon Foucault. Cette œuvre qui est un morceau étonnant de philosophie hylozoïste, adossé aux découvertes récentes des naturalistes, est également une entrée privilégiée dans les Lumières européennes : positionné entre Voltaire sur la question du mal et Diderot dont il commente les Pensées sur l’interprétation de la nature, le philosophe rennais tente en outre d’arbitrer le débat sur "l’ordre des choses" entre nominalisme et essentialisme. Il entre également dans le cercle des rédacteurs des Suppléments de l’Encyclopédie. À ces titres divers il s’inscrit, à la fois comme éditeur et philosophe, dans une nouvelle manière de faire de la philosophie comme pratique raisonnée des dictionnaires et comptes rendus des sociétés savantes.
Soucieux de ne laisser aucune question dans l’ombre, y compris quand elle est mêlée de religion, il assume une critique radicale de l’anthropomorphisme, appuyée sur le commentaire de Bayle, ce qui contribue à le situer durablement, entre athéisme et matérialisme, du côté des pensées inclassables.

Madame de Staël
Œuvres complètes sous la direction de Michel Delon
Série III. Œuvres historiques sous la direction de Lucia Omacini
Tome I. Des circonstances actuelles et autres essais politiques sous la Révolution
Textes établis, présentés et annotés par Bronislaw Baczko, Léonard Burnand,
Lucien Jaume, Florence Lotterie, Lucia Omacini, Jean-Pierre Perchellet, Catriona Seth
N° 51, série II. 1 vol., 744 p., relié, 14 x 22 cm. ISBN 978-2-7453-1905-0. CHF 165 ht / 120 € ttc
Ce volume montre à partir des premiers essais jusqu’au traité constitutionnel des Circonstances actuelles le
développement et la maturation de la pensée politique de Madame de Staël : sa foi républicaine, son libéralisme et son rôle dans la définition d’une démocratie moderne ainsi que d’une culture européenne. La réflexion politique de Madame de Staël représente une importante contribution au sein du débat constitutionnel. C’est autour de ce débat – s’il fallait assister au probable retour constitutionnel de la monarchie ou maintenir le régime actuel – que l’unité républicaine a fini par se briser, ouvrant la voie à cette phase involutive de la vie politique française qui aboutira au coup d’État du 18 brumaire.

François-Marie de Marsy
Templum Tragœdiæ, 1734. La Fabrique d’une tragédie
Texte traduit, présenté et annoté par Carine Barbafieri et Jean-Marc Civardi
N° 53, série I. 1 vol., 240 p., relié, 14 x 22 cm. ISBN 978-2-7453-1935-7. CHF 65 ht / 48 € ttc parution début juillet
Templum Tragœdiæ (1734) du P. Marsy, sj, raconte, dans un poème en hexamètres dactyliques, comment le poète, lors d’une promenade sur les sommets du Parnasse, s’égare et découvre le palais de la Tragédie. Invité à entrer par la déesse du lieu, Melpomène, le poète est alors honoré d’une visite guidée du temple et d’un commentaire des nombreux tableaux qui décorent les murs, avant de rencontrer trois personnages qui incarnent respectivement la Pitié, la Terreur et l’Amour. Ce texte intéressera de nombreux érudits : les historiens de l’éducation étudiant les collèges jésuites en premier lieu, mais aussi les historiens de l’art ou encore les littéraires, en ce qu’il représente un autre pan du XVIIIe siècle, plutôt opposé aux Lumières, celui de la tradition docte.

Jacques Henri Bernardin de Saint-Pierre
La Vie et les ouvrages de Jean-Jacques Rousseau
Édition présentée et annotée par Raymond Trousson
N° 54, série I. 1 vol., 216 p., relié, 14 x 22 cm. ISBN 978-2-7453-1962-3. CHF 60 ht / 44 € ttc parution début juillet
Bernardin de Saint-Pierre a compté parmi les derniers amis de Jean-Jacques Rousseau, qu’il fréquenta régulièrement pendant les sept dernières années de sa vie. À la mort du philosophe, il résolut de consigner, dans un ouvrage demeuré inachevé, le souvenir de leurs longues flâneries dans les environs de Paris et de leurs conversations. Tel quel, l’essai de Bernardin, hommage de pieuse amitié, constitue un "supplément" aux Confessions pour les sept dernières années de la vie de Rousseau. Ni éloge ni hagiographie, il se veut un portrait sans retouche où, plutôt que l’écrivain de génie, se révèle l’homme dans son quotidien.

BIBLIOTHÈQUE DES CORRESPONDANCES, Mémoires et Journaux,
dirigée par Pierre-Jean Dufief, Jeanyves Guérin, André Guyaux, Geneviève Haroche-Bouzinac,
Antony McKenna, Philippe Sellier et Raymond Trousson
Sébastien Longchamp
Anecdotes sur la vie privée de Monsieur de Voltaire
Texte établi par Frédéric S. Eigeldinger. Présenté et annoté par Raymond Trousson
N° 50. 1 vol., 344, relié, 15 x 22 cm. ISBN 978-2-7453-1861-9 CHF 80 ht / 60 € ttc
En 1826, Jacques-Joseph Decroix et Adrien Beuchot publièrent, à la suite des souvenirs de Jean-Louis Wagnière, le
dernier secrétaire de Voltaire, les "mémoires" de Sébastien Longchamp, qui avait été, de 1746 à 1751, le valet de chambre et copiste du philosophe. Pages importantes, puisque Longchamp éclairait nombre de situations de la dernière période de Cirey, dont il avait été l’unique témoin, et auquel tous les biographes de Voltaire ont eu recours. On sait cependant, depuis une trentaine d’années, que Decroix a considérablement modifié les Anecdotes que lui avait confiées Longchamp. Non seulement il a entièrement réécrit des notes dépourvues de toute prétention littéraire, mais il est intervenu à maintes reprises pour aménager ou corriger Longchamp, dont il transforme les modestes "anecdotes" en "mémoires" suivis. Il devenait donc nécessaire de proposer une édition critique du texte original du manuscrit conservé à la Bibliothèque nationale de France, et de la faire suivre d’une édition, également annotée, de la version de Decroix.
Dans la même collection :
Élisabeth Vigée Le Brun, Souvenirs. 1755-1842 De nouveau disponible
Texte établi, présenté et annoté par Geneviève Haroche-Bouzinac
N° 42, 2008. 864 p. et 16 p. ill., rel. ISBN 978-2-7453-1695-0. CHF 185 ht / 130 € ttc

LES DIX-HUITIÈMES SIÈCLES, dirigés par Raymond Trousson et Antony McKenna
Sarah Di Bella
L’Expérience théâtrale dans l’œuvre théorique de Luigi Riccoboni
Contribution à l’histoire du théâtre au XVIIIe siècle

Suivie de la traduction et l’édition critique de Dell’Arte Rappresentativa de Luigi Riccoboni
N° 122, 1 vol., 608 p., relié, 15,5 x 23,5 cm. ISBN 978-2-7453-1783-4. CHF 140 ht / 100 € ttc parution début juillet
L’originalité du discours de Luigi Riccoboni doit être mise en valeur et replacée dans le cadre des théories théâtrales de l’époque. Il se distingue d’emblée par l’importance de sa production théorique et par la variété des genres de discours auxquels il s’attachait : l’histoire du théâtre et le discours sur l’art dramatique, allant jusqu’à englober les traités poétiques tant sur la comédie que sur la tragédie.

Marc Hersant
Le discours de vérité dans les Mémoires du duc de Saint-Simon
N° 123, 1 vol., 944 p., relié, 15,5 x 23,5 cm. ISBN 978-2-7453-1784-1. CHF 195 ht / 145 € ttc
Désignée banalement par l’auteur comme l’âme de ses Mémoires, la vérité apparaît comme le principe et la clef d’une œuvre immense qui ne se laisse plus absorber par la notion déplacée et anachronique de "littérature" mais exhibe fièrement son ambition d’écrire l’histoire. Obsession du fils légitime hanté par le spectre de l’illégitimité, valeur fondamentale de l’homme d’honneur, centre et principe de la foi du croyant, la vérité s’exprime avec une intensité, un excès qui amènent l’œuvre aux confins de la folie et pourtant tout aussi bien avec une obstination qui explique ses régularités les plus apparemment méthodiques et rationnelles.

Paolo Quintili
Matérialismes et Lumières
Philosophies de la vie, autour de Diderot et de quelques autres 1706-1789
N° 125, 1 vol., 344 p., relié, 15,5 x 23,5 cm. ISBN 978-2-7453-1786-5. CHF 80 ht / 60 € ttc
Quel rôle a joué le matérialisme des Philosophes réunis autour de Diderot dans la constitution historique des Lumières européennes, de la mort de Pierre Bayle (1706) à la Révolution française ? Cette notion de "matérialisme" appliquée aux philosophies de la vie de Diderot et de ses compagnons ne recouvre pas celle des "Lumières radicales", entrée dans l'usage historiographique, et s'avère être plus étendue et complexe. Ces philosophies ont fourni un apport considérable à la généalogie de la forma mentis des Lumières, avec ses concepts-clé (tolérance, laïcité, droits de l'homme etc.). Il conviendra de parler de matérialismes au pluriel, pour marquer la variété et la richesse des propositions de ces grands Philosophes dont on n’a longtemps connu la pensée que par le biais des opinions, souvent fallacieuses, de leurs adversaires.

Michel Le Guern
Nicolas Beauzée, grammairien philosophe
N° 131, 1 vol., 208 p., relié, 15,5 x 23,5 cm. ISBN 978-2-7453-1865-7. CHF 60 ht / 45 € ttc
Quand Nicolas Beauzée, en 1756, succède à Du Marsais comme grammairien de l’Encyclopédie, il n’est encore qu’un obscur professeur de la toute nouvelle École royale militaire. Quand il meurt, en 1789, il est sans doute le plus illustre des grammairiens français. Son œuvre peut être considérée comme l’apogée de la grammaire générale, dans laquelle il voit une logique naturelle, commune à tous les hommes, et préalable à toutes les langues. Mais, si la grammaire générale est antérieure aux grammaires particulières, on ne peut la reconstituer qu’en passant par l’examen de celles-ci et par l’observation des usages. Au fur et à mesure que se multiplient ses observations, Beauzée modifie sa construction. On peut en suivre l’évolution à partir des articles de l’Encyclopédie, puis dans la
Grammaire générale, et enfin dans les trois volumes "Grammaire et littérature" de l’Encyclopédie méthodique, où la
grammaire est complétée par des réflexions sur la sémantique et la rhétorique. Encyclopédiste et apologiste de la religion chrétienne, Beauzée est un des meilleurs représentants de ce courant du rationalisme chrétien qu’illustrera
l’abbé Grégoire.

Frédéric S. Eigeldinger
Études et documents sur les "minora" de Jean-Jacques Rousseau
N° 137, 1 vol., 344 p., relié, 15,5 x 23,5 cm. ISBN 978-2-7453-1908-1. CHF 80 ht / 60 € ttc
Ce volume est une réunion de textes inédits ou publiés. Son objectif premier consiste en l’étude des œuvres trop ignorées de Jean-Jacques – ce qu’il est convenu d’appeler les "minora" – et de montrer combien l’auteur s’y révèle
autant que dans ses écrits majeurs. Comme le titre l’indique, il s’agit à la fois d’études sur ces textes et de documents de Rousseau, pour la plupart inédits ou entièrement revus sur les manuscrits. La première partie contient des études sur des constantes réflexives ou sur la manière dont le premier Livre des Confessions a été
réinventé à la lumière d’une pensée fondée sur les deux premiers Discours. La seconde partie propose des textes inédits et commentés sur Plutarque, Tacite, l’Émile, ou des éditions de textes oubliés.

MORALIA, dirigée par Jean Dagen
Anne-Sophie Barrovecchio
Le Complexe de Bélisaire
Histoire et tradition morale

N° 15. 1 vol., 448 p. et 16 p. ill., relié, 15 x 22 cm. ISBN 978-2-7453-1878-7. CHF 100 ht / 75 € ttc
Bélisaire a été immortalisé par J.-L. David dans une toile monumentale (1781), qui est la manifestation éclatante d’une vogue littéraire et artistique sans précédent. Elle marque l’irruption sur la scène européenne d’une figure qui n’avait auparavant joué que les seconds rôles dans l’imaginaire des sociétés occidentales. Ce constat incite à s’interroger sur les raisons de cette élection, mais aussi à examiner l’efficacité des métamorphoses successives que la tradition fit subir au personnage historique. C’est l’objet de ce livre, qui retrace la destinée posthume du général byzantin Bélisaire (ca 500-565) dans la littérature et les arts, d’Orient en Occident, du VIe siècle à nos jours.

SLATKINE REPRINTS

Madame de Staël
Correspondance générale. Tome VII. 15 mai 1809 – 23 mai 1812
Texte établi et présenté par Béatrice W. Jasinski et Othenin d'Haussonville 1 vol., 685 p., broché, 15 x 22 cm. ISBN 978-2-05-102087-9. CHF 120 ht / 85 € ttc
La publication de la correspondance générale de Madame de Staël, publiée dès 1962 par Béatrice W. Jasinski, s'est révélée un instrument de travail capital pour la connaissance de l'écrivain et de son œuvre, du groupe de Coppet, de la situation politique de la France et de l'Europe à la fin du XVIIIe siècle et à l'aube du XIXe. Le septième volume, en préparation dès 1993, a subi un important retard de publication dû au décès de Béatrice W. Jasinski. Grâce à l'inlassable travail de Monsieur Othenin D'Haussonville, Président de la Société des études Staëliennes, sur la base des matériaux laissés par Béatrice Jasinski, nous sommes en mesure d'offrir au public ce nouveau volume, qui comporte 470 lettres couvrant la période 15 mai 1809- 23 mai 1812. Les volumes 1 à 6, tous épuisés et recherchés par de nombreux amateurs, font l'objet d'une réimpression à petit nombre, pour satisfaire à la demande et offrir la collection complète de ce document essentiel.
Également disponibles :
Tome I. 1777-1791
668 p., br., 978-2-05-102081-7. CHF 120 ht / 85 € ttc
Tome II. 1792-1794
742 p., br., 978-2-05-102082-4. CHF 130 ht / 95 € ttc
Tome III. 1794-1796
660 p., br., 978-2-05-102083-1. CHF 120 ht / 85 € ttc
Tome IV. 1796-1803
730 p., br., 978-2-05-102084-8. CHF 130 ht / 95 € ttc
Tome V. 1803-1805
742 p., br., 978-2-05-102085-5. CHF 130 ht / 95 € ttc
Tome VI. 1805-1809
696 p., br., 978-2-05-102086-2. CHF 120 ht / 85 € tt

ÉDITIONS SLATKINE

CORRESPONDANCES LITTÉRAIRES,
Érudites, philosophiques, privées ou secrètes
Correspondance privée de Frédéric-Melchior Grimm (1723-1807)
Présentée et annotée par Jochen Schlobach et Véronique Otto avec la collaboration de Jean de Booy, Silvia Eichhorn-Jung, Sergueï Karp, Alexandre Stroev, Élisabeth Wahl, Natalie Weber N° 9, 1 vol., 504 p., relié, 15 x 22 cm. ISBN 978-2-05-102090-9. CHF 95 ht / 70 € ttc
Frédéric-Melchior Grimm est surtout connu pour sa fameuse Correspondance littéraire, sorte de journal manuscrit envoyé à une élite triée sur le volet. Moyennant un abonnement aux tarifs prohibitifs, les têtes couronnées d'Europe avaient droit à une revue très librement rédigée de l'actualité parisienne. On sait moins que Grimm, en parallèle de ses envois périodiques, a entretenu une immense correspondance privée, souvent avec ces mêmes abonnés, auprès desquels il a volontiers joué un rôle de factotum, rendant les services qui lui étaient demandés, au besoin assurant des envois d'objets divers produits dans la capitale française. Il finira d'ailleurs par abandonner sa fonction de journaliste pour se consacrer à ce rôle d'intermédiaire. Toutes les lettres conservées de et à Grimm constituent un ensemble immense. La seule correspondance avec l'impératrice Catherine II a de quoi remplir deux forts volumes. Il a donc fallu procéder à un choix pour le présent recueil. Ont été privilégiés quelques-uns des plus importants correspondants, soit par leur situation en vue sur l'échiquier international du temps (le prince Henri de Prusse, frère de Frédéric II ; Stanislas Auguste Poniatowski, roi de Pologne ; Gustave III, roi de Suède ; le comte de Vergennes, ministre de Louis XVI), soit par l'abondance et la variété des lettres échangées (Johann Christoph Gottsched, maître révéré du jeune Grimm ; Théodore et François Tronchin, membres influents de la fameuse "tribu Tronchin"). Des appendices feront de ce volume un très utile instrument de travail. Outre les traditionnels et indispensables index et bibliographie, on y trouvera un inventaire détaillé des lettres et un très précieux répertoire des lettres et documents de Grimm passés en vente publique de 1803 à 1985.

 

2007
______________________________________________________________________


SOURCES CLASSIQUES, dirigées par Philippe Sellier

BIBLIOTHÈQUE DES GÉNIES ET DES FÉES – Sous la direction de Nadine Jasmin
PREMIÈRE PARTIE : L’ÂGE D’OR DU CONTE DE FÉES (1690-1709), N° 5
L’âge d’or du conte de fées : de la comédie à la critique (1690-1709)
La Fée Bienfaisante et autres comédies
Édition critique de Nathalie Rizzoni
Entretiens sur les contes de fées et autres textes critiques
Édition critique de Julie Boch
N° 77, 1 vol., 608 p., relié, ISBN 978-2-7453-1515-1. 100 €
Jouées respectivement en 1697, en 1699 et en 1708, les comédies Les Fées ou Les Contes de ma mère l’Oie de Dufresny et Brugière de Barante, Les Fées de Dancourt et La Fée bienfaisante, attribuée à un certain Chevalier de La Baume, s’inscrivent au cœur d’une actualité dramatique foisonnante et témoignent diversement de la vogue des contes merveilleux en France en cette fin de XVIIe et en ce début de XVIIIe siècles. Réunies pour la première fois dans un volume qui en propose une édition critique, ces trois pièces dégagent encore aujourd’hui un charme indéniable par leur facture et leur intrigue non dénuées de poésie. Et puisque seule leur trace écrite perdure, le lecteur aura le plaisir d’imaginer de quels effets spectaculaires de mise en scène, de quels costumes somptueux et de quels décors enchanteurs elles étaient parées pour fasciner un public qui se laissait volontiers surprendre par les plus prodigieuses chimères dramatiques. Mais l’engouement pour les contes de fées qui s’empara de la France entre 1690 et 1709 suscita également un discours critique contradictoire, opposant les doctes qui regardaient avec mépris des récits assimilés aux "contes de vieilles" et les auteurs qui défendaient la légitimité du genre. Au-delà des différends, la polémique révèle des questionnements identiques : quelle est l’origine des contes ? Le merveilleux qui s’y manifeste a-t-il partie liée avec celui de la fable antique ? Représentent-ils une forme originale ou s’apparentent-ils au genre romanesque ? Possèdent-ils une valeur morale ? Sont-ils une expression littéraire mineure ou peuvent-ils revendiquer une place honorable dans la hiérarchie des genres ? Le débat théorique qui eut lieu au tournant des XVIIe et XVIIIe siècles autour du conte de fées révèle la richesse de la réflexion esthétique et morale à la fin de la période classique.


Christian Zonza
La Nouvelle historique en France à l’âge classique (1657-1703)
N° 68, 1 vol., 784 p., relié, ISBN 978-2-7453-1377-5. 135 €
Il est de tradition de considérer que la seconde moitié du XVIIe siècle brille bien davantage par ses moralistes et son théâtre que par ses fictions en prose. Or, La Princesse de Clèves, loin d’être apparue de manière isolée, n’est que la partie émergée du vaste champ de la nouvelle historique, genre né en 1660 et qui connaîtra un grand succès au delà du XVIIe siècle. Cherchant à concurrencer une histoire à laquelle on reproche ses entorses à la vérité et son écriture peu attractive, et un roman dont on critique les invraisemblances, la nouvelle historique est une forme ductile, mouvante, un creuset expérimental d’où sortira notre roman moderne. Contrairement à une idée malheureusement répandue, l’alliance du roman et de l’histoire n’a pas attendu Walter Scott. Avec près d’une centaine de récits, la nouvelle historique connaît un âge d’or à l’époque classique.

L'ÂGE DES LUMIÈRES, dirigé par Raymond Trousson, Michel Delon et Claire Jacquier

Prince Charles-Joseph de Ligne
Mes écarts ou ma tête en liberté et autres pensées et réflexions
Édition critique par Jeroom Vercruysse et Daniel Acke
N° 37, 1 vol., 1072 p., relié, ISBN 978-2-7453-1499-4. 160 €
Voici réunis, pour la première fois depuis deux siècles, tous les "Écarts" et autres pensées du prince Charles Joseph de Ligne. Aux textes publiés de 1797 à 1811, les éditeurs ont joint de nombreux inédits. Qu'il s'agisse de morale, de religion, de politique, de vie en société, d'actualité, d'histoire ou de littérature, le prince de Ligne laisse aller librement son imagination sans bornes. Il expose ses vues avec une franchise parfois surprenante et révèle ainsi tous les aspects de sa foisonnante personnalité. Un index des notions (le premier jamais réalisé) et un index des noms constituent autant de clefs qui ouvrent les portes d'un ego des plus attrayants.

Jean-Jacques Rousseau
Émile et Sophie ou les Solitaires
Édition critique par Frédéric S. Eigeldinger
N° 39, 1 vol., 176 p., relié, ISBN 978-2-7453-1570-0. 38 €
Œuvre inachevée, Émile et Sophie n’en constitue pas moins une entité. C’est le roman expérimental de l’Émile. Rousseau veut mettre ses deux élèves à l’épreuve de la nécessité pour vérifier leur liberté intérieure devant les tracas de la vie sociale ou les aléas de l’existence. Comment vont-ils assumer l’une un adultère malgré elle, l’autre une rupture dont il se sent victime ? Les réponses nous sont données par Émile à travers deux lettres à son précepteur, dans lesquelles il retrace le cheminement de ses émotions, de ses égarements, et explique comment sa sagesse s’est exercée à les dominer. Même s’il n’a jamais terminé son roman, bien qu’il en ait été tenté jusqu’à ses derniers jours, Rousseau a dû s’estimer satisfait d’une conduite évidemment conforme aux préceptes qu’il a enseignés à Émile, puisqu’il a songé à publier le roman tel quel.

BIBLIOTHÈQUE DES CORRESPONDANCES - Mémoires et Journaux,
dirigée par Pierre Jean Dufief, Jeanyves Guérin, André Guyaux, Geneviève Haroche Bouzinac, Antony McKenna, Philippe Sellier et Raymond Trousson

Charles-Louis-Marie de Coskaer, comte de La Vieuville
Mémoires et Œuvres diverses
Édition établie par Catherine Hémon-Fabre et Pierre-Eugène Leroy
Préface de Marc Fumaroli de l'Académie française
N° 34, 1 vol., 352 p., relié, ISBN 978-2-7453-1517-5. 65 €
Les Mémoires de Charles-Louis-Marie de La Vieuville, inédits, appartiennent à un fonds privé. Denses et d’une écriture aisée, ils dévoilent la personnalité attachante d’un grand seigneur, benjamin d’une des premières familles de France, qui a mené ses "caravanes" de chevalier de Malte en Méditerranée, participé aux dernières campagnes du règne de Louis XIV en Allemagne, s’est diverti dans le Paris de la Régence et des premières années du règne de Louis XV. Formulés au milieu du siècle, ses jugements, très proches de ceux de Saint-Simon sur le système de Law et ses conséquences ou sur la crise janséniste, ont l’intérêt de nous projeter très tôt dans les prémisses de la Révolution française. On a joint des lettres relatant un voyage aux Pays-Bas et un manuscrit de Pensées, qui complètent le portrait d’un homme au caractère original et témoin lucide de son temps.

ÉTUDES INTERNATIONALES SUR LE DIX-HUITIÈME SIÈCLE, dirigées par Jean Mondot

L’image de l’autre vue d’Asie et d’Europe
Édité par Jochen Schlobach et Hisayasu Nakagawa
N° 9, 1 vol., 336 p., relié, ISBN 978-2-7453-1498-7. 55 €
Comment peut-on être Persan ? Mais aussi comment peut-on être Européen ? Les civilisations européennes, orientales et extrême-orientales ont eu à faire le même effort pour saisir les altérités apparemment radicales qu’opposaient à leur curiosité les peuples et nations de leurs antipodes respectifs. Malgré l’isolement, les regards des pays de l’Est restaient tout autant tournés vers les pays de l’Ouest que ceux des pays de l’Ouest vers les pays de l’Est. Mais même déformées par les préjugés que nourrissaient l’Europe et l’Asie l’une envers l’autre, les images ou les visions de l’autre témoignaient d’une authentique volonté de comprendre et de communiquer en dépit des obstacles qui au XVIIIe siècle pouvaient encore paraître insurmontables. Les meilleurs spécialistes de ces pays et de cette époque nous livrent leurs analyses de ces regards croisés entre grandes civilisations de l’Est et de l’Ouest.
Multilinguisme et multiculturalité dans l'Europe des Lumières
Multilingualism and Multiculturalism in Enlightenment Europe
Actes du Séminaire international des jeunes dix-huitiémistes 2004
Études réunies par Ursula Haskins Gonthier et Alain Sandrier
N° 10, 1 vol., 288 p., relié, ISBN 978-2-7453-1565-6. 55 €
Ce livre rassemble les actes du Séminaire international des jeunes dix-huitiémistes 2004 et esquisse une cartographie des sociétés et des espaces multiculturels et multilingues au sein de l’Europe des Lumières. Au-delà des facteurs d’uniformisation, manquant encore d’ampleur, c’est surtout la diversité qui retient l’attention : l’espace européen ressemble à une mosaïque. Héritage de l’histoire religieuse, ou jeu des frontières, encore poreuses et fluctuantes, le multilinguisme est un révélateur des poussées identitaires des communautés minoritaires. Les questions de domination culturelle sont essentielles : le français, en particulier, pratiqué dans nombre des hautes classes européennes, subit, malgré la légende de son universalité, des effets d’acculturation que ce soit en Suède, en Russie ou à Berlin. Une attention particulière est donnée au monde du livre et de la presse, qui apparaît comme le révélateur des échanges aussi bien que des rivalités littéraires entre les grandes aires culturelles européennes. Deux figures singulières, enfin, illustrent le métissage original des Lumières : Démètre Cantemir et le baron d’Holbach.

TEXTES DE LITTÉRATURE MODERNE ET CONTEMPORAINE, dirigés par Alain Montandon et Jeanyves Guérin

Julie de Krüdener
Autour de Valérie. Œuvres de Mme de Krüdener
Présentées par Michel Mercier, Francis Ley, Elena Gretchanaia
N° 89, 1 vol., 368 p., relié, ISBN 978-2-7453-1409-3. 60 €
Julie de Vietinghoff, baronne de Krüdener (1764 1824), descendante de chevaliers teutoniques et du Maréchal de Münnich, adopta dès l'enfance le français comme langue maternelle et pouvait écrire à Mme de Staël : "Je regarde la France comme ma véritable patrie". Ses Pensée et Maximes furent publiés au Mercure de France en octobre 1802 et introduites fort joliment par ces mots de Chateaubriand : "Quand on pense avec autant de délicatesse, on a raison de choisir, pour s'exprimer, la langue de Sévigné et de La Fayette ". Son roman "Valérie", qui eut un grand succès, vit le jour en décembre 1803 à Paris. Sainte Beuve le salua, plus tard, dans ses "Portrais de femmes", d'une formule lapidaire : "Dans cette langue préférée, elle nous envoyait un petit chef-d'œuvre… " et de nos jours encore, Jean Gaulmier pouvait écrire : "Valérie, roman confidence où, avec une sensibilité déjà proustienne, Mme de Krüdener a magnifié l'étrange et soudaine perfection de la mémoire affective". Tout cela a été revu et plus complètement explicité par les travaux de Michel Mercier, Francis Ley et Elena Gretchanaia, qui a retrouvé dans les archives de Moscou les précieux inédits publiés ici pour la première fois.

Roxane Martin
La féerie romantique sur les scènes parisiennes. 1791-1864
Prix d'esthétique théâtrale Georges-Jamati 2004
N° 105, 1 vol., 704 p., relié, ISBN 978-2-7453-1454-3. 120 €
Cet ouvrage propose une histoire et une poétique de la féerie théâtrale française entre 1791 et 1864. L’étude, menée à partir d’un corpus de 700 pièces et de 1500 documents relatifs à leurs représentations, montre combien ce genre dramatique, pourtant marginalisé par la critique littéraire, a tenu une place essentielle dans l’avènement du romantisme théâtral. Genre protéiforme, la féerie s’est inscrite au cœur de la production dramatique de l’époque. Tantôt proche du mélodrame, du vaudeville, de l’opéra ou de l’opéra-comique, elle invite à considérer le théâtre romantique comme un ensemble complexe dans lequel chaque genre cherche, au contact des autres, à définir ses propres codes. Elle aide aussi à mesurer le rôle tenu par les formes dites populaires dans la naissance et l’établissement de la mise en scène qui, au XIXe siècle, a considérablement modifié l’art théâtral dans son ensemble.

BIBLIOTHÈQUE DE LITTÉRATURE GÉNÉRALE ET COMPARÉE, dirigée par Jean Bessière

Claire Lechevalier
L’Invention d’une origine. Traduire Eschyle en France
de Lefranc de Pompignan à Mazon : le Prométhée enchaîné

N° 65, 1 vol., 560 p., relié, ISBN 978-2-7453-1424-6. 100 €
Longtemps considéré comme la première tragédie, monstrueuse, du premier des Tragiques grecs, le Prométhée enchaîné d’Eschyle représente l’origine imparfaite ou géniale du théâtre, à laquelle les XVIIIe et XIXe siècles français font jouer les rôles successifs de repoussoir ou de modèle. Quels que soient les démentis apportés par la critique scientifique, qui met peu à peu en évidence une composition tardive et maîtrisée de la pièce, cette représentation mythique perdure, faisant obstacle à l’appréhension de la singularité de l’œuvre. Le présent ouvrage se propose de comprendre les raisons et les enjeux de cette étrange fixité. À travers l’élaboration d’une philologie de la traduction, considérée ici comme un acte historique autant qu’individuel (de Jean-Jacques Lefranc de Pompignan, premier traducteur d’Eschyle en 1770, à Paul Mazon, traducteur pour la collection des Universités de France en 1920), il s’interroge en effet sur les rôles respectifs de la querelle (au théâtre) des Anciens et des Modernes et de ses avatars, de la longue absence, en France, d’une science de l’Antiquité organisée à l’Université, de la prégnance d’un héritage pédagogique fondé sur la domination de l’ordre naturel du français, ou encore de l’exemplarisation de l’œuvre, à travers laquelle le Prométhée enchaîné devient cet archétype de tragédie chrétienne que la scène française est jugée incapable de produire. Ainsi voit-on se constituer, avec ses contradictions internes, une tradition de traduction du Prométhée enchaîné, dont on peut se demander dans quelle mesure elle n’est pas représentative, plus largement, de l’histoire de notre regard sur les textes anciens.


SLATKINE REPRINTS


Pierre Bayle A nouveau disponible
Dictionnaire historique et critique

Cinquième édition, revue, corrigée et augmentée de remarques critiques, avec la vie de l'auteur par Monsieur Des Maizeaux
Réimpression de l'édition d'Amsterdam, 1740
4 vol., 3.720 p., reliés, ISBN 978-2-05-101238-6. 1646,45 €

Allain Holland
Manon Lescaut (1731-1759)
Étude bibliographique et textuelle , avec le fac-similé de l'édition d'Amsterdam – Leipzig, Arkste'e & Merkus, 1742
Troisième édition revue et augmentée
1 vol., CXC-172 p., relié, ISBN 978-2-05-102032-9. 95 €
Ce ne sont pas moins de 28 éditions de l'Histoire du chevalier des Grieux et de Manon Lescaut qui se sont succédé de 1731 (date originale) à 1759. Conçu comme un addendum aux Mémoires et avantures d'un homme de qualité, pièce fugitive née de l'inspiration de quelques semaines pressées et harcelées, cet ouvrage a été profondément remanié et transformé par Prévost, pour devenir un livre durable. Et c'est dans le but de fixer sa transformation, dramatiquement rapide, que Allain Holland a entrepris cette étude. La comparaison, d'une édition à l'autre et surtout à l'intérieur d'une lignée établie, de la ponctuation et de l'orthographe, démontre l'intérêt intrinsèque de révéler des procédés d'atelier. Par sa minutie et son ampleur, cette bibliographie des éditions de Manon Lescaut, données du vivant de l'abbé Prévost, en fait un modèle du genre, et rendra service non seulement aux bibliographes, mais aussi à ceux que l'histoire de l'imprimerie au XVIIIe siècle passionne. Le fac-similé de l'édition d'Amsterdam, 1742, permettra aux spécialistes de lire un texte "soigneusement revu et corrigé", texte qui se différencie sensiblement de l'édition originale de 1731, et que l'on ne trouve que dans quelques rares bibliothèques. Dans cette nouvelle édition, l'auteur présente une recomposition entière de son ouvrage. En explicitant certains procédés techniques et en amplifiant une variété d'observations et de conclusions, il vise à rendre encore plus accessible les résultats de ses recherches.


ÉDITIONS SLATKINE
TRAVAUX ET RECHERCHES DE L'INSTITUT BENJAMIN CONSTANT,

Stéphanie Tribouillard
Le Tombeau de Madame de Staël
Les discours de la postérité staëlienne en France (1817-1850)

Préface de Florence Lotterie
N° 9, 1 vol., 1040 p., relié, ISBN 978-2-05-102030-5. 140 €
De 1817 à 1850, une grande part de l’image de Mme de Staël et les principes critiques qui vont lui être appliqués pour presque un siècle se sont constitués : la reconnaissance de la postérité n’exclut ni la méprise ni le piège. Dès sa mort, déplorée comme une perte littéraire, Mme de Staël devient un enjeu idéologique avec la publication en 1818 des Considérations sur la Révolution française, testament politique. Alors que les éléments du débat romantique – qu’elle a en grande partie inauguré – entrent en coalescence, la génération 1820 réinvente la figure d’une muse romantique. On s’appuie de toute part sur la théoricienne du De l’Allemagne ; la figure de l’égérie de la liberté se trouve invoquée lors des grands moments de réaction politique. Le débat autour de la légitimité de la femme auteur reprend de plus belle après 1830, moment où, en parallèle, l’hégémonie du De l’Allemagne s’effrite : on commence à discuter un héritage. Mais, pour le pire et le meilleur, Mme de Staël entre dans l’Histoire, comme figure mythique de la salonnière. L’histoire romantique peut bien la bouder, minorer son rôle et sa pensée, l’histoire littéraire, de portraits en cours, érige un monument à sa mémoire de 1835 à 1850. Cependant, en devenant une figure institutionnalisée, un jalon de l’histoire littéraire, Mme de Staël n’entre-t-elle pas, d’une certaine manière, au purgatoire en tant qu’écrivain, qui pense bien mais écrit mal comme le dira Brunetière ? L’œuvre, de moins en moins lue, passe progressivement derrière le personnage. Le XIXe siècle, dans sa difficulté à appréhender l’écriture au féminin, notamment quand elle touche à la politique et aux idées, laisse une image contradictoire et incomplète de Mme de Staël.

mpion.com

CHAMPION CLASSIQUES - SÉRIE LITTÉRATURES

2e semestre 2006
______________________________________________________________________

ÉDITIONS HONORÉ CHAMPION
CHAMPION CLASSIQUES


SÉRIE ESSAIS

Franc-maçonnerie et religions dans l’Europe des Lumières
Textes réunis par Charles Porset et Cécile Révauger

N° 5, 1 vol., 224 p., broché, ISBN 978-2-7453-1473-4. 8 €
Disponible en version reliée dans la collection "Les Dix-huitièmes Siècles" N° 19
1998. 224 p., ISBN 978-2-85203-829-5. 40,25 €
La condamnation de la maçonnerie par Rome en 1738, puis en 1754, surplombe l’histoire de l’Ordre au XVIIIe siècle ; or, moins paradoxalement qu’il n’y paraît, celle-ci fut pratiquement sans effet dans la plupart des pays européens, sauf là où l’Inquisition régnait en maître. Le présent recueil offre pour la première fois un état des lieux des rapports entre Franc maçonnerie et religions, pays par pays ; il permet de comprendre que ce que redoutait l’Église catholique était moins le caractère secret d’une association à laquelle appartenaient d’ailleurs de nombreux réguliers ou séculiers, que sa référence à une religion naturelle, libérée des dogmes et, finalement, assez proche de l’idéologie protestante.

SÉRIE RÉFÉRENCES ET DICTIONNAIRES

Dictionnaire de Jean-Jacques Rousseau
Publié sous la direction de Raymond Trousson et Frédéric S. Eigeldinger

N° 4, 1 vol., 976 p., broché, ISBN 978-2-7453-1474-1. 20 €
Disponible en version reliée dans la collection "Dictionnaires et Références" N° 1
1996. 976 p., ISBN 978-2-7453-0547-3. 73,20 €
Peu d’écrivains, de philosophes, de penseurs politiques ont joui d’une renommée comparable à celle de Jean Jacques Rousseau. Au cours de ces trois dernières décennies, l’élan de la recherche, loin de retomber, s’est au contraire accéléré jusqu’au vertige. Rien de surprenant, puisque cette période englobe le bicentenaire de la mort de l’écrivain et que, partout présent en 1978, Rousseau est encore revenu plus d’une fois sur la scène pour le bicentenaire de la Révolution française. La pensée et l’œuvre du Genevois, toujours mieux étudiées, mieux connues, explorées dans leurs moindres nuances, continuent d’être ressenties comme actuelles et mobilisatrices. Il devient donc chaque jour moins aisé de s’orienter dans un maquis critique de plus en plus touffu et de s’initier à une spécialisation de plus en plus pointue que favorisent d’ailleurs le large humanisme des Lumières et la variété des aspects de l’œuvre de Rousseau : politologues, juristes, sociologues, linguistes, psychologues, ethnologues, musicologues, botanistes, philosophes, chacun apportant l’immense arrière-plan de son savoir particulier, concourent à diversifier, compliquer et affiner les analyses. Un Dictionnaire de Rousseau devrait permettre de faire le point, de rassembler nos connaissances sur toutes les facettes de son œuvre et de sa pensée. Une telle tâche devait être confiée à une large équipe, capable de réaliser une synthèse synergique. Telle est l’intention qui a présidé à la réalisation du présent Dictionnaire rédigé par les spécialistes les plus notoires. À travers quelque 700 entrées, on y trouve des articles relatifs non seulement aux œuvres de Rousseau, mais aussi aux thèmes traités, aux personnes côtoyées et aux lieux fréquentés par le Citoyen de Genève. Enfin chaque article est suivi d’une bibliographie sommaire qui permettra à l’utilisateur de pousser plus avant ses recherches et de s’informer aux meilleures sources.

L'ÂGE DES LUMIÈRES,
dirigé par Raymond Trousson, Michel Delon et Claire Jacquier

Antoine-Marin Lemierre, Théâtre
Édition critique par France Marchal-Ninosque

N° 33, 1 vol., 464 p, relié, ISBN 978-2-7453-1308-9. 55 €
Même influencée par les classiques, la tragédie des Lumières fut plutôt un genre autonome, développant la tragédie philosophique à sujets grecs, fille de Voltaire, puis la tragédie politique à sujets romains ou historiques, fille de Dorat et de Lemierre. L'œuvre dramatique d'Antoine-Marin Lemierre illustre parfaitement cette transition d'une tragédie philosophique à une tragédie politique, annonçant les thèmes et les idéaux qui s'exprimeront sur la scène du Théâtre de la Nation. La présente édition retient six tragédies, trois à sujets philosophiques, Hypermnestre, Idoménée, Artaxerce, trois à caractère politique, Guillaume Tell, La Veuve du Malabar, Barnevelt.
Isabelle et Charles-Emmanuel de Charrière
Correspondances et textes inédits
Édition critique établie par Guillemette Samson et Jean-Daniel Candaux
Avec les contributions de Jeroom Vercruysse et Dennis Wood
N° 34, 1 vol., 432 p., relié, ISBN 978-2-7453-1310-2. 75 € parution début décembre
On a rassemblé ici les derniers documents découverts depuis l’édition des Œuvres Complètes d’Isabelle de Charrière par une équipe dont trois membres participèrent à cette première publication. Le lecteur trouvera quatre textes narratifs inédits (Quadam in urbe Graeca erat ; Comment exprimer ma pensée ? ; Deux Frères ; Des Auteurs et des livres), un complément à la correspondance d’Isabelle de Charrière, la correspondance active et passive de Charles Emmanuel de Charrière et les documents notariés de ce couple. L’étude de ces différents écrits permettra d’affiner notre connaissance du monde du Pontet.

LES DIX-HUITIÈMES SIÈCLES,
dirigés par Raymond Trousson et Antony McKenna
Nicolas Brucker
une réception chrétienne des Lumières. Le Comte de Valmont de l’abbé Gérard
N° 97, 1 vol., 368 p., relié, ISBN 978-2-7453-1380-5. 67 €
Que sait-on de l’abbé Philippe-Louis Gérard (1731-1813) et de son roman par lettres Le Comte de Valmont ou les Égarements de la raison (1774-1776) ? S’abreuvant aux sources douteuses des biographies, nourries d’une connaissance indirecte et sommaire de l’œuvre, les histoires de la littérature n’en donnent qu’une vision tronquée. Le roman, représentatif de l’alliance de l’antiphilosophie et du courant sensible, fut pourtant salué par L’Année littéraire comme un "phénomène littéraire", que ses trente-cinq éditions connues attestent en effet ; il fut célébré par Chateaubriand comme un exemple de roman chrétien, après J.-P. Camus et avant ses propres réalisations. La présente étude veut combler cette lacune en faisant toute la lumière sur ce texte singulier. Une enquête biographique et une description de l’œuvre entière précèdent l’analyse du roman, dans ses aspects apologétique, rhétorique, pédagogique et fictionnel ; les conditions de sa production, de sa réception, les pratiques de lecture qu’il a pu susciter sont successivement envisagées. Le livre, nanti d’un imposant appareil de notes, forme avec ses innombrables citations une encyclopédie des Lumières, mais relues par un apologiste, c’est-à-dire débattues, réfutées, annexées, au prix de coupures ou de contre-sens. L’antagonisme laisse la place à un effort de conciliation, qui n’est pas exempt d’ambiguïtés ni de contradictions.


Claire Fauvergue
Diderot, lecteur et interprète de Leibniz
N° 98, 1 vol., 288 p., relié, ISBN 978-2-7453-1402-4. 50 €
Peut-on, et dans quelles limites, utiliser les outils conceptuels d’un auteur alors même que l’on n’en adopte pas la métaphysique ? La question, y compris dans sa dimension actuelle, illustre en quelque sorte la pertinence en histoire de la philosophie du concept de "convergence métathéorique", qu’il faut substituer au pseudo-concept d’influence. Un auteur comme Diderot, fût-il matérialiste, permettrait donc de relire un auteur qui ne l’est pas, en l’occurrence Leibniz. Dès lors, la figure de Diderot, qui rédigea pour l’Encyclopédie l’article "Leibnizianisme ou Philosophie de Leibniz", s’esquisse à plus d’un titre comme celle d’un grand "traducteur" de philosophie. Car les difficultés du système de Leibniz et de sa métaphysique, celles par exemple de l’harmonie préétablie et du principe du meilleur, lui permettent de développer des conjectures matérialistes.

Marianne Ruel
Les chrétiens et la danse dans la France moderne XVIe – XVIIIe siècles
N° 99, 1 vol., 464 p., relié, ISBN 978-2-7453-1404-8. 77 €
La controverse sur le voile a récemment montré la complexité des liens entre corps, religion et identité collective. Ainsi, l’objet d’une histoire du corps et de ses représentations est-il avant tout la manière dont les identités collectives investissent le corps et ses usages. À l’époque moderne, la question des danses, tout comme celle du voile aujourd’hui, a fortement divisé les esprits et les consciences : peut-on, ou non, se rendre au bal sans pécher ? La danse est-elle chaos indescriptible ou harmonie céleste ? Lieu de toutes les débauches et violences, ou parfait professeur de grâce et de civilité ? Cet ouvrage s’attache à comprendre ce qui fit couler autant d’encre, en évitant de réduire la question à une simple opposition entre noceurs et tristes sires. Les deux controverses, l’ancienne et la moderne, rappellent donc que tout usage du corps, qu’il soit ressenti comme libre exercice ou discipline contraignante, trahit la manière dont chacun se pense et cherche à se construire, entre corps de l’individu et corps social.

Colette Cazenobe
Au malheur des dames
Le roman féminin au XVIIIe siècle
N° 102, 1 vol., 416 p., relié, ISBN 978-2-7453-1425-3. 75 €
En quoi un roman de femme peut-il être dit spécifiquement féminin ? En quel sens et jusqu’à quel point un roman authentiquement féminin et qui se fait l’écho du "malheur des dames", peut-il être qualifié de "féministe" ? Telles sont les grandes questions auxquelles le présent ouvrage se propose de répondre avec le plus de netteté et de précision possible. Pour cela, il postule qu’il n’y a point d’essence intemporelle de la féminité ou du féminisme, donc pas de réponse valable en dehors d’un contexte culturel historiquement déterminé. Le cadre de référence ici retenu est celui du XVIIIe siècle finissant. Les œuvres de quatre romancières de talent, Mme Riccoboni, Mme d’Epinay, Mme de Charrière et Mme Cottin (celles des deux premières étant écrites avant la Révolution, celles de Mme de Charrière pendant, et celles de Mme Cottin après) forment un ensemble suffisamment homogène pour qu’il soit permis d’y saisir des ressemblances et suffisamment étalé dans le temps pour qu’on y puisse discerner des évolutions. Elles font l’objet d’une analyse thématique portant sur les grands « moments » de la vie des femmes, sur les idées, les sentiments qu’ils ont inspirés aux romancières, sur les plaintes et les revendications qu’elles ont exprimées à leur sujet. Le livre fait ainsi assister véritablement à la naissance du roman féminin moderne, fort différent quant à son contenu, à sa visée et à sa vision du monde, du roman de femme contemporain. Féministe ? Pas exactement si on le compare, par exemple, au roman de G. Sand qu’il prépare, mais sans en annoncer la venue. Les romancières du XVIIIe siècle ont, sans le vouloir, ouvert des perspectives sur un avenir qu’elles n’étaient pas en situation d’envisager.

Gisèle Berkman
Filiation, origine, fantasme
Les voies de l’individuation dans
Monsieur Nicolas ou le cœur humain dévoilé
de Rétif de la Bretonne
N° 105, 1 vol., 592 p., relié, ISBN 978-2-7453-1446-8. 88 €
Commencé en 1783, achevé d’imprimer "à la maison" en 1797, Monsieur Nicolas ou le cœur humain dévoilé est une œuvre hautement singulière, l’œuvre vie d’un ancien ouvrier-imprimeur cherchant dans la typographie une forme d’expressivité intégrale. Mais c’est aussi l’instrument de légitimation d’un auteur polygraphe jamais totalement reconnu par la République des Lettres, et la réécriture fantasmatique d’une existence hantée par la paternité et l’inceste. Et c’est enfin un texte qui occupe une place unique au sein de ces autobiographies d’hommes du peuple qui fleurissent au XVIIIe siècle dans le sillage des Confessions de Rousseau. Comment lire Monsieur Nicolas, cette autobiographie fleuve d’un petit paysan bourguignon devenu prote puis auteur à part entière, se rêvant "fils de soi même" ? Telle est la question qui oriente la présente étude, soucieuse de resituer Rétif dans le contexte historique et intellectuel du tournant des Lumières, et attentive à la texture singulière de la fable de soi. Précieux témoignage sur la vie rurale et sur l’imprimerie au XVIIIe siècle, exposé d’une "philosophie", mais aussi étonnante "revie", pour user d’un néologisme rétivien : Monsieur Nicolas est bien ce "livre vivant" au prisme duquel apparaissent d’autres Lumières, fascinantes autant qu’impures.

Stéphan Pascau
Henri-Joseph Dulaurens (1719-1793)
Réhabilitation d'une œuvre
N° 109, 1 vol., 560 p., relié, ISBN 978-2-7453-1551-9. 85 € parution début décembre
Les poèmes héroï-comiques de Dulaurens ont horrifié l’autorité religieuse ; ses pamphlets lui ont valu une réputation d’écrivain scandaleux ou obscène ; ses recueils romanesques ont laissé perplexe le monde des lettrés, même si son Compère Mathieu, notamment, a traversé les siècles et les frontières, maintes fois traduit et réédité. Une telle production lui a valu condamnations, exil et enfermement à vie, en même temps que sa liberté de ton suscitait un remarquable élan de sympathie de la part d’un public féru de publications clandestines. Dulaurens, qui a inspiré les esprits libertaires de la Révolution, élargi la conception du roman et posé ses propres jalons dans l’histoire des idées, demeure pourtant un grand inconnu. Il manquait une étude bibliographique approfondie de son œuvre pour tenter de mieux cerner ce marginal des Lumières.

L’ouvrage de Céline Spector, Montesquieu et l’émergence de l’économie politique
a obtenu le Prix Léon Faucher de l’Académie des Sciences morales et politiques
2006. Les Dix-huitièmes Siècles N° 96. 512 p., rel., ISBN 978-2 7453 1378 2. 80 €
COLLOQUES, CONGRÈS ET CONFÉRENCES
Le Dix-huitième siècle,
Dirigé par Antony McKenna
Poétique de la pensée
Études sur l'âge classique et le siècle philosophique
En hommage à Jean Dagen
Mélanges réunis par Béatrice Guion, Maria Susana Seguin,
Sylvain Menant et Philippe Sellier
N° 13, 1 vol., 976 p., relié, ISBN 978-2-7453-1467-3. 60 € jusqu'au 26 novembre
150 € au delà
Ces mélanges offerts à Jean Dagen, professeur émérite de littérature française à l’Université de Paris-Sorbonne, sont consacrés à la littérature française des XVIIe et XVIIIe siècles. Dans une soixantaine de contributions, ils mettent en évidence le profit que tire la recherche actuelle à s’appliquer à l’histoire des idées dans sa relation avec la création littéraire, selon une démarche qu’a pratiquée par prédilection Jean Dagen lui-même. La plupart des grandes œuvres des deux siècles sont abordées ici sous cet angle, qui permet aussi de rendre vie à de nombreux auteurs oubliés ou négligés, érudits, romanciers, dramaturges, et surtout moralistes. La préface de Sylvain Menant contient un vigoureux plaidoyer pour la pratique de l’histoire des idées dans la recherche littéraire.


BIBLIOTHÈQUE DES CORRESPONDANCES - Mémoires et Journaux,
dirigée par Pierre Jean Dufief, Jeanyves Guérin, André Guyaux,
Geneviève Haroche Bouzinac, Antony McKenna, Philippe Sellier et Raymond Trousson
Léger-Marie Deschamps
Correspondance générale établie à partir des Archives d’Argenson
Avec les Lettres sur l’esprit du siècle, 1769
et La Voix de la Raison contre la raison du temps, 1770
Introduction, édition et annotation par Bernard Delhaume
Préface de Jacques D’Hondt
N° 23, 1 vol., 1296 p., relié, ISBN 978-2-7453-1295-2. 180 €
Cette Correspondance constitue un témoignage irremplaçable sur la vie intellectuelle autour du philosophe Dom Léger Marie Deschamps et de son protecteur, disciple et ami, le marquis Marc-René de Voyer d’Argenson. Elle comporte une somme, presque entièrement inédite, de lettres, de mémoires, et d’écrits d’une grande diversité ; elle offre aux chercheurs, comme à tous les curieux du passé, une source documentaire d’une exceptionnelle qualité, qui permet non seulement de mieux connaître la vie et la pensée de Léger Marie Deschamps, mais aussi de comprendre comment celui-ci occupe une place singulière parmi les philosophes des Lumières, avec lesquels il entretenait des relations épistolaires suivies. La Correspondance générale de cette "Académie des Ormes" exprime non seulement l’intensité de la vie intellectuelle, philosophique, artistique et littéraire au siècle des Lumières, jusque dans les provinces, mais également celle de la vie politique, sociale et économique de cette époque, qui est le véritable creuset de la nôtre.
HISTOIRE
BIBLIOTHÈQUE D’HISTOIRE MODERNE ET CONTEMPORAINE,
dirigée par Yves-Marie Bercé et Jean-Louis Quantin
André Corvisier
Les Saints militaires
N° 20, 1 vol., 352 p., relié, ISBN 978-2-7453-1328-7. 73 €
L’horreur des guerres semble affirmer l’incompatibilité entre la foi et les armes. Cependant si le Décalogue dit : "Tu ne tueras point", le Nouveau Testament fait l’éloge de plusieurs centurions. La notion de guerre juste permet d’absoudre le guerrier mu par l’idéal chevaleresque. Le sanctoral présente de nombreux saints ayant porté les armes : martyrs des premiers siècles, mais aussi confesseurs : rois seigneurs, évêques défenseurs des populations ou soldats ayant abandonné le service des armes pour celui de Dieu. Avec les Temps modernes, alors que la canonisation est devenue plus sévère, l’idéal chevaleresque a reculé devant l’emploi des armes à feu et des mercenaires. Aujourd’hui, la plupart de ces saints sont dépouillés de leur caractère militaire, sauf saint Michel, quelques saints plus ou moins mythiques tel saint Georges et les saints nationaux dont, en France, Jeanne d’Arc.
Bernard Hours
La vertu et le secret
Le dauphin, fils de Louis XV
N° 22, 1 vol., 416 p., relié, ISBN 978-2-7453-1437-6. 70 €
Le rôle historique du dauphin, fils de Louis XV, né en 1729 et disparu prématurément en 1765, semble s’être limité à diriger l’éducation de Louis XVI et de ses frères. L’historiographie, en lui attribuant la responsabilité des insuffisances du dernier monarque de l’ancien régime, a développé le plus souvent le portrait d’un prince retiré et aux mœurs bourgeoises, chef d’un parti dévot crispé sur les principes de l’absolutisme, protecteur du clergé et particulièrement de la Compagnie de Jésus, adversaire résolu de l’Encyclopédie et des Philosophes. Pourtant, depuis sa mort jusqu’aux années 1780, une telle représentation ne fit pas l’unanimité : orateurs et panégyristes le campèrent tour à tour en prince éclairé en phase avec l’esprit de son temps ou en défenseur sincère de la tradition. En conséquence, l’historien doit commencer par déconstruire les images hagiographiques successives qui ont enveloppé sa mémoire, pour redécouvrir, malgré le secret dans lequel il s’ensevelit en faisant brûler méthodiquement ses papiers avant de disparaître, et malgré l’entreprise de propagande qui tenta de le récupérer, l’acteur discret mais attentif de la politique royale, sur les marches du trône et aux côtés du roi, l’homme de foi et de culture confronté au tournant des Lumières au moment où il commence à occuper une place de poids dans le système monarchique.

HISTOIRE CULTURELLE DE L'EUROPE,
fondée par Françoise Mélonio et Paul Gerbod, dirigée par Françoise Mélonio

Roland Krebs
Helvétius en Allemagne ou la tentation du matérialisme

N° 8, 1 vol., 400 p., relié, ISBN 978-2-7453-1450-5. 73 €
Helvétius fut après Rousseau le philosophe français le plus lu dans l’Allemagne du XVIIIe siècle. Or cette présence exceptionnelle n’a encore jamais été étudiée. C’est sa théorie de l’intérêt personnel comme source unique de nos sentiments et de nos actes qui suscite les réactions les plus vives chez les écrivains et penseurs de l’Aufklärung, parce qu’elle provoque une sourde inquiétude concernant la nature profonde de l’homme. Helvétius est un philosophe pour romanciers et auteurs dramatiques, car il propose une clé pour la compréhension du comportement individuel et de la vie sociale. De Wieland à Jean Paul Richter, en passant par Jacobi, Schiller ou Wezel, les auteurs allemands se sont donc confrontés à sa psychologie des passions et à sa généalogie de la morale. Au XIXe siècle, Helvétius connaît une surprenante renaissance. Alors que Heine et Büchner prônent le retour au sensualisme du siècle précédent, Schopenhauer et Nietzsche rendent hommage au moraliste et au psychologue intègre.

PHILOSOPHIE
TRAVAUX DE PHILOSOPHIE,

dirigés par Pierre-François Moreau

Claire Crignon-De Oliveira
De la mélancolie à l’enthousiasme : Robert Burton (1577-1640) et Anthony Ashley Cooper, comte de Shaftesbury (1671-1713)

N° 10, 1 vol., 608 p., relié, ISBN 978-2-7453-1428-4. 92 €
En 1621 à Oxford, paraît l’Anatomie de la Mélancolie de Robert Burton. En proposant de faire de la "mélancolie religieuse" un genre à part entière de mélancolie, Burton rend possible l’utilisation polémique du discours médical dans le cadre des controverses relatives aux comportements religieux non-conformes. C’est tout le débat relatif à la tolérance et à la persécution qui peut être relu à la lumière de la typologie burtonienne de l’excès (enthousiasme) ou du défaut de zèle (athéisme, désespoir religieux). L’œuvre de Shaftesbury montre précisément les limites de cette médicalisation et propose de penser l’enthousiasme comme une passion inhérente à la nature humaine. Plus généralement, la transformation du discours sur la mélancolie a facilité la constitution d’un nouveau discours sur la nature humaine, qu’il s’agisse de poser le problème des rapports de l’âme et du corps, de déterminer le statut et le rôle de l’imagination dans la genèse des dérèglements physiologiques et psychologiques, de définir le rapport de l’homme à la folie, ou encore de penser le lien entre la maladie et la connaissance de soi.


VARIA
L'ATELIER DES VOYAGES,

dirigé par Frank Lestringant et Jean-Michel Racault

Yasmine Marcil
La fureur des voyages. Les récits de voyage dans la presse périodique (1750-1789)

N° 4, 1 vol., 656 p., relié, ISBN 978-2-7453-1330-0. 105 € parution début décembre
La floraison des relations de voyage, durant la seconde moitié du XVIIIe siècle, trouve écho dans les journaux littéraires. Ceux ci ne sont pas de simples informateurs des ouvrages nouvellement parus : ils guident leurs lecteurs dans leur choix de livres, stimulent leur désir de lecture et orientent la lecture même des récits. Parallèlement à l’étude des conventions d’écriture élaborées par les journalistes, cet ouvrage traite de leurs stratégies de captation des lecteurs et de leurs critères d’évaluation des relations. Outre le récit en Italie de Dupaty et celui en Égypte de Savary, ce livre porte sur les relations de voyage scientifique qui soulèvent de manière particulièrement aiguë la question de la validation des faits et des résultats rapportés par les voyageurs. Au fil de leurs commentaires, les journalistes s’orientent progressivement vers l'exercice d'une critique autonome.


DIFFUSIONS
ÉCOLE DES CHARTES
MÉMOIRES ET DOCUMENTS DE L’ÉCOLE DES CHARTES


Samuel Gibiat
Hiérarchies sociales et ennoblissement

Les commissaires des guerres de la Maison du roi au XVIIIe siècle
N° 83, 1 vol., 759 p., broché, ISBN 978-2-900791-84-4. 40 €
Modèle accompli du "bourgeois gentilhomme", le secrétaire du roi est demeuré l’archétype de la réussite sociale en France au siècle des Lumières. Par delà l’anoblissement juridique, les commissaires des guerres de la Maison du roi relèvent d’un autre modèle d’ascension de la bourgeoisie vers la noblesse, celui de l’"ennoblissement", conçu comme l’assimilation d’un mode de vie et de valeurs aristocratiques, dans la recherche d’une fusion avec la société militaire. Officiers de plume chargés des revues de subsistance des troupes, les commissaires des guerres se situent, en effet, à un carrefour social privilégié, au confluent de la noblesse et du tiers état, à la charnière des sociétés civile et militaire. Étayée par un remarquable dictionnaire prosopographique, l’étude proposée ici rend compte des aspirations convergentes de ce groupe au recrutement hétérogène, en appréhendant ses composantes sociales, économiques et culturelles, en elles mêmes mais aussi au sein des hiérarchies des différentes élites. La Maison du roi forme, à cet égard, un excellent microcosme du second ordre et donne un exemple frappant de la transposition étroite de la hiérarchie sociale au sein de la hiérarchie professionnelle. Ne laissant qu’une place très réduite à la formation de dynasties et excluant toute endogamie professionnelle, cette élite de second rang formait le creuset d’une dynamique sociale lente, où la réussite de l’ascension était conditionnée par la stratégie matrimoniale des familles et restait étroitement tributaire de la fortune héritée. Ainsi le parcours séculaire de ces cent sept familles, d’"hommes nouveaux" pour la plupart, invite-t-il à enrichir mais aussi à nuancer la définition triomphante du bourgeois gentilhomme, telle qu’elle avait été façonnée sur le modèle si emblématique du secrétaire du roi.

_______________________________________________________________________
Charles Duclos
Considérations sur les mœurs de ce siècle
Édition critique avec introduction et notes par Carole Dornier
N° 3, 1 vol., 272 p., broché, ISBN 2-7453-1326-6. 9 €
Considérées comme le chef d'œuvre de Duclos par les lecteurs du XVIIIe siècle, les Considérations sur les mœurs de ce siècle ont été éclipsées, de nos jours, par l'intérêt pour les romans de leur auteur. C'est par un malentendu que l'ouvrage est lu comme un recueil de moraliste, alors qu'il rompt avec la perspective universalisante et atemporelle de la maxime, avec une écriture fragmentaire qui vise au seul démasquage des faux-semblants. Machine de guerre contre les valeurs de la société aristocratique, support de la promotion d'une morale de l'utile, qui tente de s'imposer contre la culture de l'homme de cour, les Considérations appartiennent à un courant de pensée longtemps négligé dans la tradition française. Après les projets de l'abbé de Saint-Pierre, avant De l'Esprit d'Helvétius, le livre de Duclos tente de promouvoir des critères d'évaluation des conduites et des institutions : bonheur du plus grand nombre, utilité, bien public. C'est la mondanité qui devient alors la cible de ses critiques, comme culture et fonctionnement social marqués par les intérêts particuliers, la futilité, la tyrannie des modes et de la crainte du ridicule. Duclos revendique, pour des groupes sociaux en quête de légitimité, de nouvelles sources de domination symbolique, de nouvelles formes de reconnaissance : il faut fixer "le prix réel des choses".

SÉRIE RÉFÉRENCES ET DICTIONNAIRES
Dictionnaire des termes littéraires
Hendrik van Gorp, Dirk Delabastita, Lieven D'hulst,
Rita Ghesquiere, Rainier Grutman et Georges Legros
N° 3, 1 vol., 544 p., broché, ISBN 2-7453-1325-8. 13 €
Comment se retrouver aujourd'hui dans le dédale de la terminologie littéraire, sans cesse rendu plus inextricable par l'entrecroisement des apports de disciplines nouvelles (psychanalyse, sociologie, sémiotique…) qui n'abolissent pas pour autant les plus anciennes (rhétorique, histoire…), et par la confrontation de traditions nationales souvent divergentes ? De toute cette complexité, le présent dictionnaire a choisi de sacrifier le moins possible, et a préféré multiplier les points de repère et les sentiers de traverse. Le lecteur y trouvera donc aussi bien enjambement ou épanorthose que dialogisme, mise en abyme ou psychocritique ; blues, proême ou virelai que genre, littératures postcoloniales ou paralittérature ; mais aussi dolce stil nuovo, Bloomsbury group ou popoetchiki, ainsi que Jeune Belgique, naturalisme ou Oulipo ; et encore New Criticism ou Neue Sachlichkeit ainsi que déconstructionnisme ou nouvelle critique. Classement alphabétique commode, nombreux renvois entre articles apparentés (ainsi de temps à analepse, espace, monologue intérieur ou narratologie), tableaux de synthèse (des périodes et des courants, des genres, des études littéraires, des figures de rhétorique et des types de transformation de texte), pistes bibliographiques pour prolonger les principaux articles : autant d'atouts, déjà largement éprouvés, désormais mis à la disposition de tous les francophones – chercheurs ou critiques, enseignants et étudiants, voire simples amateurs – qui, d'une manière ou d'une autre, s'interrogent sur la littérature, sur son fonctionnement institutionnel, sur son évolution ou sur les diverses manières d'analyser ou d'interpréter ses textes.

La collection Champion Classiques est diffusée en librairie par Volumen

SOURCES CLASSIQUES, dirigées par Philippe Sellier
BIBLIOTHÈQUE DES GÉNIES ET DES FÉES – Dirigée par Nadine Jasmin
Troisième partie : Le retour du conte de fées (1715-1775), N° 12

Comte de Caylus
Contes

Édition critique établie par Julie Boch
N° 66, 1 vol., 752 p., relié, ISBN 2-7453-1198-0. 110 €
Grand seigneur anticonformiste descendant d'Agrippa d'Aubigné et petit-neveu de Mme de Maintenon, le comte de Caylus (1692-1765), voyageur intrépide, amateur d'art, archéologue, doublement académicien, mais aussi bon vivant, membre d'une société libertine, a décliné le genre du conte sous toutes ses formes, de la féerie à la française à l'histoire orientale. Caylus louvoie sans cesse entre convention et parodie, tirant parti de la fécondité du genre pour jouer avec ses archétypes, imaginer des intrigues inédites, inventer des personnages fantaisistes. Combinant le merveilleux et une esthétique réaliste, mettant la féerie au service d'une morale empirique et de la satire des mœurs du temps, il participe pleinement à la redéfinition du statut et des enjeux du conte de fées qui s'opère au début du XVIIIe siècle, avec un charme et un humour qui constituent un hommage à la tradition et témoignent à la fois d'une salubre volonté de renouveau. Ce volume présente, pour la première fois réunis, l'intégralité des contes de Caylus.

COLLOQUES, CONGRÈS ET CONFÉRENCES
Le Classicisme, dirigé par Philippe Sellier
L'optique des moralistes
De Montaigne à Chamfort

Actes du Colloque international de Grenoble
organisé par l'Équipe RARE (Rhétorique et Ancien Régime)
avec la participation de l'UMR LIRE et la collaboration scientifique
du Centre de Recherche sur l'Imaginaire (Université Stendhal, 27-29 mars 2003)
Textes recueillis et présentés par Bernard Roukhomovsky
N° 7, 1 vol., 496 p., relié, ISBN 2-7453-1384-3. 75 € parution début novembre
S'il est ici question d'optique, c'est dans le sens propre du terme, et dans une acception compréhensive englobant les différentes disciplines – perspective, dioptrique, catoptrique – qui ont vocation à rendre compte de l'expérience visuelle : il s'agit de montrer que ces savoirs travaillent, à des degrés divers, à différents niveaux, le discours et la pensée des moralistes. Ce qui se trouve ainsi posé, c'est l'hypothèse d'un modèle optique de l'analyse morale. La prégnance de ce modèle se mesure en particulier à l'importance presque continûment dévolue par les moralistes à la question du réglage perspectif ; elle se mesure en général à l'aune des notations visuelles qui se multiplient sous leur plume ; elle se mesure également à leur prédilection pour des stratégies d'écriture visant ou contribuant à constituer le dispositif textuel de l'analyse morale en un dispositif optique. Le colloque de Grenoble aura permis de poser des jalons pour une histoire de ce modèle – celle de son essai par Montaigne, de son élaboration par les moralistes du Grand Siècle, de sa reconfiguration au contact de l'humanisme rationaliste des Lumières.

L'ÂGE DES LUMIÈRES, dirigé par Raymond Trousson et Antony McKenna
Écrits sur l'art théâtral (1753-1801)
Textes édités par Sabine Chaouche
Tome I : Spectateurs
N° 29, 1 vol., 784 p., relié, ISBN 2-7453-1230-8. 120 €
Dès les années 1750, les écrits sur l'art théâtral reflètent un changement de perspective. On tente de définir le "sens" véritable de l'art théâtral - et même celui du métier d'acteur. Toute une série de questions voit ainsi le jour : qu'est-ce que l'art théâtral ? Qu'est-ce qu'être acteur (jouer ou s'oublier) ? Qu'est-ce qui détermine la qualité du jeu (goût en vigueur, préceptes académiques, réaction du public) ? Qu'est-ce qui fait évoluer le jeu (écart par rapport à la norme, hasard, modes, singularité et style particulier d'un acteur) ? Pour qui/quoi joue l'acteur (public ou beauté de l'art) ? Quels sont les principes sur lesquels doit s'appuyer le comédien (art, vécu, naturel) ? Quel type de jeu doit être mis en scène (jeu parfait ou jeu apollinien) ?. On entre dans une ère de pensée du jeu…. On trouvera en particulier dans cet ouvrage des écrits majeurs sur l'art théâtral, tels que l'article "déclamation théâtrale" de Marmontel (1753), La Déclamation théâtrale, poème didactique en trois chants de Dorat (1766), les Observations sur une brochure intitulée Garrick ou les acteurs anglais de Diderot (1770), les Lettres à Eugénie du Prince de Ligne (1774) et Les Éléments de l'art du comédien de Tournon (1782).


Tome II : Acteurs
N° 30, 1 vol., 1024 p., relié, ISBN 2-7453-1231-6. 140 €
Comment dire son "art" ? Le second XVIIIe siècle est un siècle charnière dans l'histoire de l'art théâtral. L'acteur ose enfin prendre la parole et témoigner de son expérience. Un travail de redéfinition des principes de l'art est en marche. De nouvelles notions spécifiques au théâtre émergent, comme l'écoute, le sous-texte, l'humeur, le phraser, la retenue, l'intention, le rythme, la "psychologisation" du rôle… L'acteur entend moins être théoricien que mentor, afin que l'apprenti acteur trouve les voies de la création théâtrale et les voix de sa propre créativité. La fin du XVIIIe siècle marque ainsi véritablement la naissance du Cours d'art dramatique. Ce second volume d'écrits sur l'art théâtral est composé des Observations sur l'art du comédien de D'Hannetaire (1774), des Réflexions sur la déclamation théâtrale de Mlle Clairon (1798), éclairées par les commentaires de Mlle Dumesnil, des Éléments de l'art du comédien de Dorfeuille (1798-1801), des textes de Larive, de Hérault de Séchelles, de Dazincourt mais aussi d'un dossier sur les figures mythiques de la Comédie Française du XVIIIe siècle …

La Scène en contrechamp. Anecdotes françaises
et traditions de jeu au siècle des Lumières

Textes édités par Sabine Chaouche
N° 31, 1 vol., 160 p., relié, ISBN 2-7453-1232-4. 30 €
L'anecdote dramatique en tant que telle a peu fait l'objet de recherches. Il n'existe pas réellement de "poétique" de l'anecdote dramatique ni même d'histoire de l'anecdote dramatique (contrairement à l'anecdote artistique), et encore moins d'analyses sur l'anecdote dramatique prise comme genre littéraire. Nous tentons d'en donner une approche à la fois poétique et esthétique dans ce volume qui est le résultat du regroupement de deux ouvrages : les Observations sur l'art du comédien de D'Hannetaire (seconde édition de 1774) et les Anecdotes dramatiques de Laporte et Clément (1775).

LES DIX HUITIÈMES SIÈCLES, dirigés par Raymond Trousson et Antony McKenna
Les grands intermédiaires culturels de la République des Lettres
Études de réseaux de correspondance du XVIe au XVIIIe siècle

Présentées par Christiane Berkvens-Stevelinck, Hans Bots et Jens Häseler
N° 91, 1 vol., 464 p., relié, ISBN 2-7453-1233-2. 85 €
Le présent volume recueille quatorze chapitres sur autant de grands correspondants de la République des Lettres qui se sont portés garants d'une transmission culturelle entre des mouvances culturelles différentes, qu'il s'agisse de pays, de langues, de milieux, d'espaces religieux ou philosophiques. Les auteurs suivants sont traités sous cet angle : Erasme, Nicolas Fabri de Peiresc, les frères Pierre et Jacques Dupuy, Hugo Grotius, le Père Marin Mersenne, Henry Oldenburg, Christiaan Huygens, Otto Mencke, G. Wilhelm Leibniz, Pierre Bayle, Jean Paul Bignon, Prosper Marchand, Johann Christoph Gottsched, Jean-Henri Samuel Formey. Leurs réseaux de correspondance reflètent par excellence la transmission culturelle et la communication au sein de la République des Lettres.

Thierry Hoquet
Buffon : histoire naturelle et philosophie
N° 92, 1 vol., 816 p., relié, ISBN 2-7453-1246-4. 115 € parution début décembre
Cet ouvrage interroge l'histoire naturelle de Buffon comme une philosophie. Par là, nous entendons le corps complet des sciences de la Nature. L'Histoire naturelle présente certes la description d'une collection ou rassemble les témoignages divers rapportés par les voyageurs, mais si elle traite de la terre ou des animaux, c'est d'abord en vue d'élaborer, à partir de ces matières, un système général de la Nature. Par là, elle trouve son cœur dans la physique, ce qui transforme profondément la physionomie du système de philosophie (divisé classiquement selon une logique, une physique, une morale et une métaphysique). Ainsi compris, Buffon défait sa défroque de littérateur, vulgarisateur mondain et populaire pour apparaître indissociablement savant et philosophe : c'est cette figure que nous avons choisi d'analyser.

Guillemette Samson
La présence masculine dans le théâtre d'Isabelle de Charrière
N° 93, 1 vol., 320 p., relié, ISBN 2-7453-1259-6. 53 €
Presque totalement ignoré par les critiques, le théâtre d'Isabelle de Charrière est néanmoins une source féconde pour le chercheur désireux de parfaire sa connaissance de l'écrivaine. L'étude de la présence masculine, plus large que celle du personnage masculin, en permet une lecture synthétique et exhaustive car elle interroge les silences, les ombres et les reflets masculins qui jouent un rôle déterminant dans la construction du sens de l'œuvre dramatique. En effet, tout en restant fidèle à l'esthétique classique mais en jouant sur le positionnement des personnages masculins et féminins les uns par rapport aux autres, Isabelle de Charrière élabore une écriture capable de rendre sonore ce qui devait sonner creux et dynamique ce qui semblait être négligeable. Les comédies se renvoient alors les unes aux autres et dessinent un monde cosmopolite où le lecteur-spectateur repère les inquiétudes et les certitudes d'une écrivaine sur la place de l'homme dans la société et dans la sphère privée ainsi que ses constats et ses espérances concernant les relations entre humains. On peut donc affirmer que la dramaturge s'engage à travers le type de présence qu'elle accorde aux représentants du genre masculin.


Josiane Boulad-Ayoub
L'abbé Grégoire apologète de la République
N° 94, 1 vol., 256 p., relié, ISBN 2-7453-1275-8. 40 €
L'abbé Grégoire rencontre dans la Révolution le signe providentiel l'autorisant à identifier, dans le même combat, l'organisation d'une Église nationale "régénérée" faisant retour à la tradition égalitaire de l'Église primitive, sans despotisme hiérarchique, au républicanisme comme théorie générale de la liberté politique et de la souveraineté du peuple. Il se situe ainsi dans la lignée de Montesquieu, de Rousseau, et sans doute de Mably, pour les classiques ; des Idéologues, aussi, du cercle d'Auteuil, dont il appréciait la tolérance, mais, dépassant l'eurocentrisme de ses contemporains, il applique leurs thèses, à l'échelle planétaire, à tous les citoyens, sans distinction de races, de religions ni de couleurs.

MORALIA, dirigée par Jean Dagen
Morales et politique

Actes du colloque international organisé par le Groupe d'Étude des Moralistes
Textes réunis par Jean Dagen, Marc Escola et Martin Rueff. Préface de Jean Dagen
N° 13, 1 vol., 640 p., relié, ISBN 2-7453-1190-5. 95 €
Voici une enquête sur les rapports de la politique et de la morale aux XVIIe et XVIIIe siècles, en fait de Platon à la Révolution, puisqu'il est impossible de se priver des penseurs et des modèles antiques. De Machiavel à B. Constant on médite les exemples illustres, on raisonne sur l'histoire contemporaine. Les formes prises par la réflexion divergent, les idéaux aussi, mais un même et triple objet s'impose : définir l'exercice du pouvoir en considération de la justice due à la collectivité, de la dignité morale due à la personne du citoyen, de la mise en concordance des deux impératifs précédents. L'esprit critique et la raison législatrice désignent critères, obligations et contraintes. De Retz à Rousseau, de La Fontaine à Sade, Nicole, La Motte, Montesquieu, Voltaire, bien d'autres nourrissent un mouvement de pensée qui, par-delà la Révolution, se perpétue dans la philosophie politique de ce troisième millénaire commençant.

TRAVAUX ET RECHERCHES DE L'INSTITUT BENJAMIN CONSTANT, publiés sous la direction d'Étienne Hofmann
Emeric Travers
Benjamin Constant. Les Principes et l’Histoire
Avec une préface de Philippe Raynaud
N° 7, 1 vol., 672 p., relié, ISBN 2-7453-1407-6. 85 € parution début décembre
La contribution de Constant au courant libéral est de toute première importance. Sa théorisation du gouvernement minimal, sa défense de la liberté, que ce soit en matière économique, religieuse ou encore pédagogique, est désormais devenue l’une des clefs à partir desquelles nous avons pris l’habitude de comprendre le libéralisme. Une face de son œuvre est toutefois moins connue. Celle qui aborde la possibilité, pour le politique, d’être théorisé. C‘est pourtant en vertu d’une représentation globale des phénomènes socio politiques et de leur nature pleinement intelligible que Constant se trouve en mesure de fonder ses principales positions doctrinales. Ce qu’il nomme le "système des principes", c’est à dire la possibilité pour la politique de reposer sur des calculs rapprochés des sciences exactes, conditionne ses conclusions relatives à l’agencement constitutionnel des États, la protection des droits ainsi que l’organisation du régime représentatif. Le présent ouvrage se présente comme une tentative pour rendre compte des fondements d’une pensée, dont les conclusions sont certes connues mais dont les assises systématiques sont souvent négligées. Afin de permettre une saisie sinon exhaustive, du moins globale de la pensée de Constant, il s’avère nécessaire d’interroger et de clarifier la façon dont il a cherché à surmonter l’obstacle, parfois supposé infranchissable, entre théorie et pratique politiques, entre raison et histoire. La question des principes, de leur relation à l’histoire, se présente donc comme un accès privilégié à une pensée dont les ressources sont d’une pertinence toujours actuelle.


DIFFUSIONS
SOCIÉTÉ CHATEAUBRIAND
Bulletin Année 2004

N° 47, 1 vol., 172 p., broché, ISBN 2-913598-47-1. 46 €
G. Guillotel, Chateaubriand et le R. P. Xavier de Ravignan, de la Compagnie de Jésus ; A. Kettler, Chateaubriand et son cousin le mandarin : Jean-Baptiste Chaigneau (1769 1832), premier consul de France en Cochinchine ; J. Gury, François René de Chateaubriand et l'éden des glaces. PÈLERINAGE DE L'ASCENSION. Visite de Rennes, en souvenir de Chateaubriand et de sa famille. J. P. Clément, Chateaubriand et les prémices de la Révolution en bretagne (1788 1789) ; J. Gury, Sur les pas de Chateaubriand à Rennes. COLLOQUE "Sainte Beuve et George Sand, contemporains de Chateaubriand". J. P. Clément, Ouverture ; M. Crépu, Chateaubriand et Sainte Beuve ; G. Berger, Chateaubriand dans l'œuvre de Sainte Beuve ; B. Degout, Chateaubriand selon Sainte Beuve (1830 1831), ou De l'interprétation par Sainte Beuve du romantisme royaliste sous la Restauration ; J. M. Bailbé, Chateaubriand et George Sand ; D. Zanone, Chateaubriand et George Sand écrivains de Mémoires ; Y. Chastagnaret, George Sand, juge de Chateaubriand (1832-1833). NOTES ET DOCUMENTS. G. Jullien de Pommerol, Chateaubriand et l'Ordre de Malte.

ÉDITIONS SLATKINE REPRINTS
Compte rendu au Roy, par M. Necker
directeur général des finances au mois de janvier 1781
1 vol., 152 p., relié, ISBN 2-05-101968-1. 50 €
Succès de librairie phénoménal, objet à la fois d'adulation et d'exécration lors de sa parution, source de controverse sans fin, le Compte rendu au Roy de Jacques Necker a marqué l'histoire. L'effervescence qui a entouré sa sortie en 1781 représente en soi un épisode saillant de la fin de l'Ancien Régime. Mais surtout, cet ouvrage, en livrant au public des informations inédites sur la conduite des affaires de l'État, a reconnu à ce public le droit d'être informé et l'a mis en position de juger. Ce livre peut donc être considéré comme une invite à la "participation" adressée à l'opinion publique.

ÉDITIONS SLATKINE
René Godenne
Études sur la nouvelle de langue française
1 vol., 464 p., relié, ISBN 2-05-101969-X. 55 €
Ce troisième volume de René Godenne poursuit toujours un même but : rendre justice à la nouvelle, qu'elle soit française (avec ces 40 questions que l'on pourrait/devrait se poser à propos de la nouvelle) ou francophone (avec ces 50 ans d'existence cachée de nouvelles belges). À son histoire depuis le XVe siècle jusqu'à la fin du XXe siècle : les signes de permanence mais aussi les avatars d'un genre, la notion de recueil. À son existence au XVIIe siècle. À son existence au XIXe siècle au travers de deux répertoires de titres par année. À son existence au XXe siècle, une histoire sans fin de méprises, avec un aperçu d'œuvres majeures (Marcel Arland, Marcel Béalu, Pierre Gripari, Charles Ferdinand Ramuz, Jacques Sternberg), d'autres signées de noms plutôt inattendus (Gilbert Cesbron, Françoise Mallet-Joris, Emmanuel Roblès, Vercors), avec un inventaire des revues de nouvelles, un état de la nouvelle érotique depuis 1940 et – une curiosité – les jeux littéraires des nouvellistes.

TRAVAUX SUR LA SUISSE DES LUMIÈRES
L'Encyclopédie d'Yverdon et sa résonance européenne
Contextes – contenus – continuités

Recueil de travaux édité par Jean-Daniel Candaux, Alain Cernuschi, Clorinda Donato, Jens Häseler
N° 7. 1 vol, 512 p., relié, ISBN 2-05-101964-9. 75 €
Les travaux réunis dans ce volume apportent de nouveaux éclairages sur l'encyclopédisme européen de la seconde moitié du XVIIIe siècle : ils associent l'étude des représentations (horizons d'attente, modèles implicites commandant les métamorphoses de la forme encyclopédique) et l'étude des pratiques rédactionnelles et éditoriales (circulation des textes et des images, modes de traitement des sources, transformation des contenus). En donnant une place prépondérante à l'Encyclopédie dite d'Yverdon qu'il situe dans un contexte largement international, cet ouvrage participe aussi, dans le prolongement des premiers volumes de la série, à une réflexion renouvelée sur les Lumières helvétiques.

CORRESPONDANCES LITTÉRAIRES, ÉRUDITES,
PHILOSOPHIQUES, PRIVÉES OU SECRÈTES, VIII, 3
Blin de Sainmore
Correspondance littéraire de Moscou
1788-1789

Présentée et annotée par Élena Lébédéva
Avec la collaboration de Françoise Weil
N° 8, 1 vol., 368 p., relié, ISBN 2-05-101977-0. 65 € parution début décembre
Adrien-Michel-Hyacinthe Blin de Sainmore (1733-1807), né et mort à Paris, n’a pas laissé un grand souvenir. Écrivain estimable, il fut surtout nouvelliste, auteur d’une fort longue correspondance littéraire manuscrite adressée à la grande duchesse Maria-Fedorowna, future tsarine, dont on n’a que les années 1781-1791. L’œuvre, conservée dans les archives de Moscou, fut longtemps inaccessible. On a choisi, pour des raisons faciles à imaginer, d’en publier d’abord les années 1788 1789. Blin de Sainmore, fidèle à l’esprit du temps, y délaisse de plus en plus la littérature au profit de l’actualité politique, rendant fidèlement compte des innombrables pamphlets qui préludèrent à la réunion des États-généraux. Partisan inconditionnel de Necker, il est ensuite le témoin de plus en plus inquiet de la prise de la Bastille et des journées d’octobre. En bref, il fut pour sa correspondante lointaine l’observateur fidèle d’événements inouïs. Son témoignage a gardé toute sa valeur.

HISTOIRE DES IDÉES ET CRITIQUE LITTÉRAIRE
Pierre M. Conlon
Le Siècle des Lumières. Bibliographie chronologique. Tome XXIII (1788)
N°419, 1 vol., XXVIII-456 p., relié, ISBN 2-600-01031-9. 96,58 €
Lorsque Buffon mourut en 1788, on célébra sa vie en deux biographies élogieuses. Disparus dix ans auparavant, Rousseau et Voltaire demeuraient bien vivants dans la mémoire collective. Sur Rousseau, il y eut les éloges de Bilhon et de Desmolin et, surtout, la Lettre de Madame de Staël. Voltaire fut l'objet de la critique de Gibert, de Ruault et de Linguet, en particulier. Avec Linguet, les écrivains les plus en vue étaient Condorcet et Mirabeau. Les traductions en langue française étaient nombreuses, notamment de l'anglais et de l'allemand. La popularité du roman anglais ne montra aucun signe de recul. La religion restait une préoccupation majeure. La publication de recueils de sermons et d'ouvrages d'instruction et d'édification répondait aux vœux des fidèles. Les protestants jouissaient alors de l'égalité civile et d'une large mesure de liberté de culte. Cette nouvelle politique, hautement controversée, fut officiellement déjugée par l'Église. Pour réformer le système de justice et limiter le rôle politique des parlements, le roi décida de créer une nouvelle institution, appelée la Cour plénière, dont l'administration fut confiée à Lamoignon, garde des sceaux. Ce projet suscita une violente opposition, même des émeutes, comme à Rennes et à Grenoble. Afin de gagner le soutien général, le roi annonça alors sa décision de convoquer les États généraux en 1789, plutôt qu'en 1792 ainsi qu’initialement prévu. L’intention d'établir la Cour plénière fut abandonnée.

BIBLIOTHÈQUE DES LUMIÈRES
Philippe Despoix
Le Monde mesuré. Dispositifs de l’exploration à l’âge des Lumières
N° 67, 1 vol., 272 p. 31 ill., broché, ISBN 2-600-01013-0. 47,56 € Parution octobre
Le monde mesuré rend compte des pratiques d’exploration de l’inconnu à l’âge des Lumières, en particulier des programmes européens de circumnavigation des années 1770-80, et, partant, analyse le discours qui s’y appliqua. Pour le déchiffrer, Philippe Despoix examine les a priori scientifiques de la technique d’orientation géographique de ces entreprises qui parachèvent alors la carte du monde ; la répercussion que donnent à ces dernières les relations imprimées et richement illustrées circulant en Europe ; les déplacements sémantiques, avec l’usage naissant de termes tels qu’"indigène", "civilisation" ou "Européen", que ces pratiques induisent ; finalement il étudie les représentations esthétiques et littéraires dont elles sont l’objet. Tout un ensemble de figures nouvelles s’en dégage en effet : l’artisan horloger et ses chronomètres marins faisant concurrence au pouvoir de l’astronome royal ; le voyageur auteur de sa relation qui, tel Bougainville, Cook ou Forster, détrône l’ancien compilateur ; l’indigène des mers du Sud, introduit comme sujet anthropologique ; mais également le public européen auquel ce discours de la découverte s’adresse désormais plus qu’aux monarques ou aux savants. L’approche comparée enseigne que les différentes représentations – scientifiques, médiatiques, fictionnelles – liées à ces pratiques exploratoires se répondent et allient les termes du savoir et du pouvoir pour défaire ceux de la souveraineté traditionnelle.

L’Encyclopédie méthodique : des Lumières au positivisme (1782-1832)
Actes du colloque international de Genève réunis par Claude Blanckaert et Michel Porret
.
N° 68, 1 vol., 816 p., broché, ISBN 2-600-00944-2. Ca 75 € Parution novembre
Entre 1751 et 1772, best seller européen, l’Encyclopédie Diderot et d’Alembert illustre l’encyclopédisme selon les Lumières. Confrontant la critique philosophique, l’esprit voltairien, le naturalisme et l’empirisme lockien, elle assemble les "branches infiniment variées" de la connaissance humaine en inventoriant les "sciences, les arts et les métiers". L’entreprise matérielle et intellectuelle des encyclopédistes est aujourd’hui bien connue. A contrario, l’Encyclopédique méthodique l’est moins. Conçue à Paris par le capitaliste de la librairie Charles Joseph Panckoucke, puis éditée entre 1782 et 1832 par lui, par son gendre Henri Agasse et finalement par sa fille Pauline Agasse, l’"encyclopédie suprême" est constituée de plus de 200 volumes illustrés d’environ 6500 planches gravées. Mise en vente par souscription sous le règne de Louis XVI, continuée durant la Révolution et l’Empire malgré l’inflation et les troubles politiques, difficilement terminée sous la monarchie de Juillet, l’Encyclopédie méthodique une fois achevée est cinq fois plus volumineuse que les 25000 pages de l’Encyclopédie Diderot et d’Alembert. Penser la complexité épistémologique des cinquante dictionnaires spécialisés qui constituent la Méthodique : tel est l’objectif de cet ouvrage collectif. Il est le premier à être consacré en français à la dernière encyclopédie des Lumières, laquelle, à l’aube du positivisme, oscille entre le savoir encyclopédique et une encyclopédie des savoirs.

LIBRAIRIE HONORÉ CHAMPION
3, rue Corneille 75006 Paris. France
Tél: (33) 01.46.34.02.29- Télécopie: (33) 01.46.34.64.06-
librairie@honorechampion.com Catalogue sur Internet : http://www.honorechampion.com
Heures d’ouverture: du lundi au jeudi de 10h. à 12h et de 14h. à 18h. et le vendredi de 13h. à 17h.30


SOUSCRIPTION
LE XVIIIe SIÈCLE :
HISTOIRE, MÉMOIRE ET RÊVE

Mélanges offerts à Jean Goulemot

Textes recueillis par Didier Masseau

Honoré Champion, collection « Colloques, congrès et conférences ». Le Dix-huitième siècle n°12
1 volume, 416 pages. Relié. ISBN 2-7453-1332-0

En Souscription jusqu’au 20 juin 2006 : 40 €

Au-delà : 55 €

Pour figurer sur la tabula gratulatoria, merci de bien vouloir répondre avant le 30 mars 2006

Parution : fin juin 2006

Le XVIIIe siècle postule un progrès des connaissances humaines, mais il entend aussi recueillir les monuments du passé, en instaurant un nouveau classement des savoirs. Une première section montre comment se constitue une mémoire culturelle à l’époque des Lumières et plus particulièrement dans les années de l’Ancien Régime. Plus largement, sont abordés les grandes questions épistémologiques, et les nouvelles représentations du temps et de l’histoire. Les figures de la philosophie, Montesquieu, Voltaire, Diderot, Rousseau, des écrivains comme Prévost et Bernardin de Saint-Pierre, des dramaturges comme Marie-Joseph Chénier, font ensuite l’objet d’analyses spécifiques. Une troisième partie évoque, souvent avec humour, la gastronomie, le libertinage et l’érotisme dont l’époque fut si friande. Enfin le voyage, la déambulation, le rêve et l’imaginaire, sont étudiés par les historiens des sensibilités qui nous réservent à cet égard de surprenantes découvertes.
Ce volume a été constitué en hommage à Jean Goulemot, professeur honoraire de l'Université de Tours, spécialiste éminent du XVIIIe siècle, dont les travaux portent tout particulièrement sur la conception de l'histoire au XVIIIe siècle et lui ont acquis une renommée internationale. Ses collègues et ses amis ont tenu à lui offrir ce volume en témoignage d'amitié et d'estime.

SOMMAIRE


? Avant-propos – Didier MASSEAU et Jean-Jacques TATIN

I. Histoire et Mémoires
Jacques PROUST, Le témoignage de John Locke sur la situation du protestantisme français à la veille de la Révocation (1676-1679).? Krzysztof POMIAN, Voltaire, historien de l’Europe. ? Jean EHRARD, La géologie dans l’Encyclopédie, une fausse fenêtre ? ? Didier MASSEAU, Évolutions et (ou) ruptures culturelles à la fin de l’Ancien Régime.? Jacques WAGNER, Mémoire et reconstruction d’une identité éclatée : Les Rêveries de Jean Jacques Rousseau. ? Bronislaw BACZKO, Droits de l’homme, paroles des femmes.? Jean Jacques TATIN GOURIER, La mémoire du XVIIIe siècle à l’Institut : le concours de 1806.? Paul LIDSKY, Les Communes de Paris dans la littérature française du XXe siècle.

II. Écrivains et philosophes
Benoît MELANÇON, La vulgate.? Jean LAFOND, Saint-Simon et les princes étrangers.? Henri DREI, Conditions et conséquences de la guerre dans Montesquieu : quelques remarques.? Yoichi SUMI, Sur quatre figures d’absence dans l’œuvre de Diderot.? Béchir GARBOUJ, Logiques de la proximité sur l’Histoire d’une Grecque moderne.? Gabriel-Robert THIBAULT, Le paysage dans l’œuvre de Bernardin de Saint-Pierre : fondements et perspectives d’une problématique. ? Pierre FRANTZ, Le héros, la fraternité et la mort. La poétique des tragédies néoclassiques de Chénier.

III. Libertinage et gastronomie
Véronique DUCHÉ-GAVET, Diego de San Pedro, ancêtre du libertin ? ? Michel DELON, Un débat au siècle des Lumières : Peut-on inventer un plaisir nouveau ? ? Patrick BRASART, Ces discours qu’on n’entend que d’une oreille? Jean-Christophe ABRAMOVICI, Ragoûts.? Lydia VÁZQUEZ, Le vin espagnol au XVIIIe siècle.

IV. Voyages, promenades et rêves
Jonathan WEISS, A Rome comme à Dijon : le président de Brosses en Italie.? Rosa DE DIEGO, Promenades dans la ville.? Loreto CASADO, Etienne Jodelle, une page de l’histoire de l’imaginaire.? Henri LAFON, Nocturnes.? Michel PORRET, Les "Moments de loisir" de Pierre Dombre : Petites pièces fugitives au seuil du suicide.

?Index

? ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

BULLETIN DE SOUSCRIPTION
À retourner aux Éditions Honoré Champion, 3 Rue Corneille F-75006 Paris

Je souscris à l’ouvrage « Le XVIIIe siècle : Histoire, Mémoire et rêve ». Mélanges offerts à Jean Goulemot
au prix de 40 €. Participation au frais de port : 6,10 €

Si j’envoie mon bulletin de souscription avant le 30 mars 2006,

MON NOM FIGURERA DANS LA TABULA GRATULATORIA

Veuillez trouver ci-joint mon chèque de 46,10 € à l’ordre des Éditions Honoré Champion


Nom, Prénom ou Institution :
Adresse :

Code postal, Ville, Pays :
Téléphone : Courriel :
Date et signature :

 

--------------------------------------------------------------------------------

Catalogue courant jusqu'en 2001

TITRES CONCERNANT LE XVIIIe SIECLE

L'Âge des Lumières
dirigé par Raymond Trousson et Antony McKenna

La collection L'Âge des Lumières propose des éditions critiques de textes du XVIIIe siècle, - textes d'auteurs célèbres mais aussi d'auteurs moins connus, visant à faire connaître le Siècle des lumières dans toute sa richesse.

1. Voltaire. Sentiment des citoyens. Rousseau (Jean-Jacques). Déclaration relative à M. le pasteur Vernes. Édition critique par Frédéric S. Eigeldinger.
1997. 1 vol. in-8, 203 p., rel. ISBN 2-85203-680-0. 32,95 €

2. Rousseau (Jean-Jacques). Essai sur l'origine des langues. Fac-similé du manuscrit de Neuchâtel. Introduction de Jean Starobinski.
1997. 1 vol. in-8, 152 p., rel. ISBN 2-85203-837-4. 25,60 €

3. Rutlidge (Jean-Jacques). Les comédiens ou le Foyer-Le Bureau d'esprit-Le train de Paris ou les Bourgeois du Temps. Édition critique de Pierre Peyronnet.
1998. 1 vol. in-8, 384 p., rel. ISBN 2-7453-0053-9. 51,20 €

4. Casanova (Giacomo). Lana Caprina. Une controverse médicale sur l'Utérus pensant à l'université de Bologne en 1771-1772. Textes établis, introduits et annotés par Paul Mengal. Traductions par Roberto Poma.
Prix du Ministère italien des Affaires Étrangères, 2000
1999. 1 vol. in-8, 216 p., rel. ISBN 2-7453-0090-3. 32,95 €

5. Contant d'Orville (André-Guillaume). Le mariage du siècle ou les Lettres de Madame la Comtesse de Castelli à Madame la Baronne de Fréville. Édition présentée, établie et annotée par Sylvie Dangeville.
1999. 1 vol. in-8, 212 p., rel. ISBN 2-7453-0103-9. 36,60 €

6. Ligne (Charles Joseph, prince de). Fragments de l'histoire de ma vie. Tome I. Établissement du texte, introduction et notes par Jeroom Vercruysse.
2000. 1 vol. in-8, 464 p., rel. ISBN 2-7453-0162-4. 59,45 €

7. Alembert (Jean d'). Discours préliminaire des éditeurs de 1751 et articles de l'Encyclopédie, introduits par la querelle avec le Journal de Trévoux. Textes établis et présentés par Martine Groult.
1999. 1 vol. in-8, 298 p., rel. ISBN 2-7453-0214-0. 43,90 €

8. Deslandes (André-François). Réflexions sur les grands hommes qui sont morts en plaisantant. Avec des poésies diverses. Édition critique par Franck Salaün.
2000. 1 vol. in-8, 176 p., rel. ISBN 2-7453-0219-1. 38,10 €

9. Rousseau (Jean-Jacques). Le Lévite d'Éphraïm. Édition critique par Frédéric S. Eigeldinger
1999. 1 vol. in-8, 162 p., rel. ISBN 2-7453-0226-4. 29,25 €

10. Duclos (Charles). Considérations sur les mœurs de ce siècle. Édition critique avec introduction et notes par Carole Dornier.
2000. 1 vol. in-8, 272 p., rel. ISBN 2-7453-0231-0. 36,60 €

11. Ligne (Charles Joseph, prince de). Œuvres romanesques. Tome I. Édition critique par Roland Mortier et Manuel Couvreur.
2000. 1 vol. in-8, 424 p., rel. ISBN 2-7453-0306-6. 61 €

12. Clément (Pierre) et Meusnier de Querlon (Anne-Gabriel). Les Fri-Maçons de Pierre Clément et les Soupers de Daphné d'Anne-Gabriel Meusnier de Querlon. Édition critique par Jacques Lemaire.
2000. 1 vol. in-8, 178 p., rel. ISBN 2-7453-0314-7. 33,55 €

13. Ligne (Charles Joseph, prince de). Fragments de l'histoire de ma vie Tome II. Établissement du texte, introduction et notes par Jeroom Vercruysse.
2001. 1 vol. in-8, 626 p., rel. ISBN 2-7453-0376-7. 91,45 €

14. Monvel. Théâtre, discours politiques et réflexions diverses. Édition critique par Roselyne Laplace.
2001. 1 vol. in-8, 386 p., rel. ISBN 2-7453-0415-1. 65,55 €

15. Œuvres de mylord, comte de Shaftesbury, contenant differents ouvrages de philosophie et de morale, traduites de l'anglais. Genève, 1769. Établissement du texte, introduction, bibliographie et notes par Françoise Badelon. Traduction et établissement des textes grecs et latins par A. Gigandet.
2002. 1 vol. in-8, 864 p., rel. ISBN 2-7453-0445-3. 128 €

16. Cazotte (Jacques). Le diable amoureux. Édition critique par Yves Giraud.
2002. 1 vol. in-8, rel. ISB
N 2-7453-0597-2. À paraître

17. Ramsay (Andrew Michael, chevalier). Les Voyages de Cyrus avec un Discours sur la Mythologie. Édition critique par Georges Lamoine.
2002. 1 vol. in-8, 240 p., rel. ISBN 2-7453-0603-0. 37 €

18. Ramsay (Andrew Michael, chevalier). Les principes philosophiques de la religion naturelle et révélée dévoilés selon le mode géométrique. Introduction, traduction, notes et index par Georges Lamoine.
2002. 1 vol. in-8, 768 p., rel. ISBN 2-7453-0604-9. 109 €

19. Parny (Evariste de). La guerre des dieux (1799). Édition critique par Jacques Lemaire.
2002. 1 vol. in-8, 232 p., rel. ISBN 2-7453-0637-5. 44 €

20. Rousseau (Jean-Jacques). De la Suisse suivi du Journal (septembre 1764) de J.C. von Zinzendorf. Édition critique par Frédéric S. Eigeldinger.
2002. 1 vol. in-8, 176 p., rel. ISBN 2-7453-0690-1. 31 €


Les Dix-huitièmes siècles
dirigés par Raymond Trousson et Antony McKenna

Le pluriel parce que toutes les images de ce siècle ne coïncident pas, parce qu'en face ou à côté des représentants de la " philosophie ", elle-même divisée, doivent apparaître les porte-parole des anti-lumières et les esprits indépendants, parce que ce siècle n'est pas seulement français, parce qu'en même temps que les disciplines artistiques y affirment laborieusement leur autonomie, littérature et philosophie mêlées s'entretiennent avec des sciences, sciences de la nature et sciences de l'homme, en quête de leur objet et d'un nom. C'est de cette prolifération des idées et des formes, de leur confrontation, c'est de la rivalité des traditions et d'une modernité en travail qu'il s'agit de rendre compte.

1. Quéro (Dominique). Momus philosophe. Recherches sur une figure littéraire du XVIIIe siècle.
1995. 1 vol. in-8, 580 p., 69 figures, br.
ISBN 2-85203-415-8. 87,80 €
Idem. Relié. ISBN 2-85203-416-9. 109,75 €

2. Trousson (Raymond). Défenseurs et adversaires de Jean-Jacques Rousseau. D'Isabelle de Charrière à Charles Maurras.
1995. 1 vol. in-8, 324 p., br. ISBN 2-85203-417-4. 54,90 €
Idem. Relié. ISBN 2-85203-418-2. 69,50 €

3. Dabbah El-Jamal (Choukri). Le vocabulaire du sentiment dans le théâtre de Marivaux.
1995. 1 vol. in-8, 492 p., br. ISBN 2-85203-412-3. 65,85 €
Idem. Relié. ISBN 2-85203-413-1. 80,50 €

4. Haechler (Jean). L'Encyclopédie de Diderot et de Jaucourt. Essai biographique sur le chevalier Louis de Jaucourt.
1995. 1 vol. in-8, 629 p., rel. ISBN 2-85203-485-9. 73,20 €

5. Rousseau (Nicolas). Diderot : l'écriture romanesque à l'épreuve du sensible.
1997. 1 vol. in-8, 264 p., rel. ISBN 2-85203-573-1. 40,25 €

6. Crogiez (Michèle). Rousseau et le paradoxe.
1997. 1 vol. in-8, 752 p., rel. ISBN 2-85203-616-9. 87,80 €

7. Marchal (Roger). Fontenelle à l'aube des Lumières.
1997. 1 vol. in-8, 224 p., rel. ISBN 2-85203-649-5. 43,90 €

8. Cazenobe (Colette). Crébillon fils ou la politique dans le boudoir.
1997. 1 vol. in-8, 216 p., rel. ISBN 2-85203-612-6. 32,95 €

9. Van Crugten-André (Valérie). Le Roman du libertinage, 1782-1815. Redécouverte et réhabilitation.
1997. 1 vol. in-8, 528 p., rel. ISBN 2-85203-652-5. 65,85 €

10. Jourdan (Annie). Les monuments de la Révolution 1770-1804. Une histoire de représentation.
1997. 1 vol. in-8, 560 p., rel. ISBN 2-85203-654-1. 73,20 €

11. Adamy-Fernandez (Paule). Les corps de Jean-Jacques Rousseau.
1997. 1 vol. in-8, 663 p., rel. ISBN 2-85203-655-X. 69,50 €

12. Trousson (Raymond). Images de Diderot en France 1784-1913.
1997. 1 vol. in-8, 400 p., rel. ISBN 2-85203-653-3. 54,90 €

13. Tarin (René). Le théâtre de la Constituante ou l'école du peuple.
1998. 1 vol. in-8, 352 p., rel. ISBN 2-85203-666-5. 65,85 €

14. Hartmann (Pierre). Le contrat et la séduction. Essai sur la subjectivité amoureuse dans le roman des Lumières.
1998. 1 vol. in-8, 480 p., rel. ISBN 2-85203-685-1. 62,20 €

15. Cusset (Catherine). Les romanciers du plaisir. Essai.
1998. 1 vol. in-8, 145 p., rel. ISBN 2-85203-745-9. 32,95 €

16. Pulcini (Elena). Amour passion et amour conjugal. Rousseau et l'origine d'un conflit moderne.
1998. 1 vol. in-8, 264 p., rel. ISBN 2-85203-784-X. 43,90 €

17. Laplace (Roselyne). Monvel. Un aventurier du théâtre au Siècle des lumières.
1998. 1 vol. in-8, 416 p., rel. ISBN 2-85203-794-7. 80,50 €

18. Robisco (Nathalie-Barbara). Jean-Jacques Rousseau et la Révolution française. Une esthétique de la politique (1792-1799).
1998. 1 vol. in-8, 464 p., rel. ISBN 2-85203-753-X. 65,85 €

19. Porset (Charles) et Revauger (Cécile). Franc-maçonnerie et religions dans l'Europe des Lumières.
1998. 1 vol. in-8, 224 p., rel. ISBN 2-85203-829-3. 40,25 €

20. Rossi (Henri). Mémoires aristocratiques féminins. (1789-1848).
1998. 1 vol. in-8, 552 p., rel. ISBN 2-85203-838-2. 69,50 €

21. Coz (Michel). La cène et l'autre scène. Désir et profession de foi chez J.-J. Rousseau.
1998. 1 vol. in-8, 324 p., rel. ISBN 2-85203-844-7. 47,55 €

22. Stefanovska (Malina). Saint-Simon, une historien dans les marges.
1998. 1 vol. in-8, 216 p., rel. ISBN 2-85203-846-3. 43,90 €

23. Beaurepaire (Pierre-Yves). L'autre et le frère. L'étranger et la franc-maçonnerie en France au XVIIIe siècle.
1998. 1 vol. in-8, 872 p., rel. ISBN 2-85203-849-8. 102,45 €

24. Porset (Charles). Hiram sans-culotte ? Franc-maçonnerie, Lumières et Révolution. Trente ans d'études et de recherches.
1998. 1 vol. in-8, 448 p., rel. ISBN 2-85203-861-7. 54,90 €

25. Desgraves (Louis). Chronologie critique de la vie et des œuvres de Montesquieu.
1998. 1 vol. in-8, 616 p., rel. ISBN 2-85203-881-1. 73,20 €

26. Trousson (Raymond) et Eigeldinger (Frédéric S.). Jean-Jacques Rousseau au jour le jour. Chronologie.
1998. 1 vol. in-8, 436 p., rel. ISBN 2-85203-922-2. 51,20 €

27. Luna (Marie-Françoise). Casanova mémorialiste.
1998. 1 vol. in-8, 560 p., rel. I
SBN 2-85203-923-0. 80,50 €

28. Gyalokay (M.-A.). Rousseau, Northrop Frye et la bible. Essai de mythocritique.
1999. 1 vol. in-8, 216 p., rel. ISBN 2-7453-0063-6. 40,25 €

29. Dangeville (Sylvie). " Le théâtre change et représente ". Lecture critique des œuvres dramatiques du marquis de Sade. Préface de M. Lever.
1999. 1 vol. in-8, 698 p., rel. ISBN 2-7453-0007-5. 95,15 €

30. Doussot (Jöelle). Musique et société à Dijon au Siècle des lumières.
1999. 1 vol. in-8, 240 p., rel. Ill. ISBN 2-7453-0003-2. 51,20 €

31. Laboulais-Lesage (Isabelle). Lectures et pratiques de l'espace : l'itinéraire de Coquebert de Montbret (1755-1831), savant et grand commis d'État.
1999. 1 vol. in-8, 768 p., rel. ISBN 2-7453-0037-7. 87,80 €

32. Soubrenie (Elisabeth). Présence de la solitude. La poésie anglaise entre néoclassicisme et préromantisme (1725-1785)
1999. 1 vol. in-8, 368 p., rel. ISBN 2-7453-0038-5. 51,20 €

33. Boilleau (Anne-Marie). Liaison et liaisons dans les lettres de Diderot à Sophie Volland (1759-1774).
1999. 1 vol. in-8, 562 p., rel. ISBN 2-7453-0047-4. 73,20 €

34. Groult (Martine). D'Alembert et la mécanique de la vérité dans l'Encyclopédie.
1999. 1 vol. in-8, 520 p., rel. ISBN 2-7453-0048-2. 65,85 €

35. Sosso (Paola). Jean-Jacques Rousseau. Imagination, illusions, chimères. Préface de Lionello Sozzi.
1999. 1 vol. in-8, 272 p., rel. ISBN 2-7453-0051-2. 43,90 €

36. Brugère (Fabienne). Théorie de l'art et philosophie de la sociabilité selon Shaftesbury.
1999. 1 vol. in-8, 440 p., rel. ISBN 2-7453-0005-9. 62,20 €

37. 1748 L'année de L'Esprit des lois. Publié sous la direction de Catherine Larrère et de Catherine Volpilhac-Auger.
1999. 1 vol. in-8, 142 p., rel. ISBN 2-7453-0113-6. 40,25 €

38. Boutin (Pierre). Jean-Théophile Desaguliers. Un Huguenot, philosophe et juriste, en politique. Traduction et commentaire de The Newtonian System of the world. The Best Model of Government.
1999. 1 vol. in-8, 258 p., rel. ISBN 2-7453-0043-1. 43,90 €

39. Mercier-Faivre (Anne-Marie). Un supplément à l'Encyclopédie : Le Monde primitif d'Antoine Court de Gébelin, suivi d'une édition du Génie allégorique et symbolique de l'Antiquité extrait du Monde primitif (1773).
1999. 1 vol. in-8, 510 p., br. ISBN 2-7453-0123-3. 73,20 €

40. Raviez (François). Le duc de Saint-Simon et l'écriture du mal. Une lecture démonologique des Mémoires.
2000. 1 vol. in-8, 576 p., rel. ISBN 2-7453-0157-8. 85,35 €

41. Marchal (France). La culture de Diderot.
1999. 1 vol. in-8, 514 p., rel. ISBN 2-7453-0164-0. 65,85 €

42. Van Crugten-André (Valérie). Les Mémoires de Jean-Baptiste Louvet, ou la tentation du Roman.
2000. 1 vol. in-8, 296 p., rel. ISBN 2-7453-0212-4. 50,30 €

43. Taranto (Pascal). Du déisme à l'athéisme : la libre-pensée d'Anthony Collins.
2000. 1 vol. in-8, 560 p., rel. ISBN 2-7453-0246-9. 80,80 €

44. Denis (Antoine). Amable-Guillaume Prosper Brugière, Baron de Barante (1782-1866). Homme politique, diplomate et historien. Préface de Jean Tulard.
Prix G. Mauguin de l'Académie des sciences morales et politiques, 2001.
2000. 1 vol. in-8, 1008 p., rel. ISBN 2-7453-0247-7. 137,20 €

45. Cambou (Pierre). Le traitement voltairien du conte.
2000. 1 vol. in-8, 704 p., rel. ISBN 2-7453-0255-8. 99,10 €

46. Domergue (Lucienne). Goya. Des délits et des peines.
2000. 1 vol. in-8, 144 p., rel. ISBN 2-7453-0283-3. 45,75 €

47. Cernuschi (Alain). Penser la musique dans l'Encyclopédie. Étude sur les enjeux de la musicographie des Lumières et sur ses liens avec l'encyclopédisme.
2000. 1 vol. in-8, 672 p., rel. ISBN 2-7453-0298-1. 103,65 €

48. Cammagre (Geneviève). Roman et histoire de Soi. La notion de sujet dans la Correspondance de Diderot.
2000. 1 vol. in-8, 256 p., rel. ISBN 2-7453-0309-0. 38,10 €

49. Fauskevåg (Svein-Eirik). Sade ou la tentation totalitaire. Étude sur l'anthropologie littéraire dans La Nouvelle Justine et l'Histoire de Juliette.
2001. 1 vol. in-8, 208 p., rel. ISBN 2-7453-0329-5. 36,60 €

50. Étienvre (Françoise). Rhétorique et patrie dans l'Espagne des Lumières. L'œuvre linguistique d'Antonio de Capmany (1742-1813).
2001. 1 vol. in-8, 512 p., rel. ISBN 2-7453-0330-9. 73,20 €

51. Renwick (John). Jean-François Marmontel (1723-1799). Dix études.
2001. 1 vol. in-8, 368 p., rel. ISBN 2-7453-0349-X. 57,95 €

52. Seguin (Maria Susana). Science et religion dans la pensée française du XVIIIe siècle : le mythe du Déluge universel.
2001. 1 vol. in-8, 546 p., rel. ISBN 2-7453-0357-0. 83,85 €

53. Ida (Hisashi). Genèse d'une morale matérialiste. Les passions et le contrôle de soi chez Diderot.
2001. 1 vol. in-8, 402 p., rel. ISBN 2-7453-0369-4. 65,55 €

54. Coronat-Faure (Raphaële). La Critique musicale en France au temps des Encyclopédistes, 1750-1774.
2001. 1 vol. in-8, 354 p., rel. ISBN 2-7453-0370-8. 57,95 €

55. Tarin (René). Diderot et la Révolution française. Controverses et polémique autour d'un philosophe. Préface de Roland Desné.
2001. 1 vol. in-8, 184 p., ISBN 2-7453-0374-0. 38,10 €

56. Wauters (Éric). Noël de La Morinière (1765-1822). Culture, sensibilité et sociabilité entre l'Ancien Régime et la Restauration.
2001. 1 vol. in-8, 304 p., rel. ISBN 2-7453-0375-9. 45,75 €

57. Trousson (Raymond). Jean-Jacques Rousseau jugé par ses contemporains. Du Discours sur les sciences et les arts aux Confessions.
2000. 1 vol. in-8, 640 p., rel. ISBN 2-7453-0388-0. 91,45 €

58. Mortier (Roland). Le " Prince d'Albanie ". Un aventurier au siècle des Lumières.
2000. 1 vol. in-8, 198 p., rel. ISBN 2-7453-0392-9. 32 €

59. Rossi (Henri). Anna Potocka : des Lumières au Romantisme.
2001. 1 vol. in-8, 514 p., rel. ISBN 2-7453-0413-5. 83,85 €

60. Francalanza (Éric). Jean-Baptiste-Antoine Suard, journaliste des Lumières.
2002. 1 vol. in-8, 480 p., rel. ISBN 2-7453-0495-X. 80 €

61. Richardot (Anne). Le Rire des Lumières.
2002. 1 vol. in-8, 320 p., rel. ISBN 2-7453-0507-7. 45 €

62. Quintili (Paolo). La pensée critique de Diderot. Matérialisme, science et poésie à l'âge de l'Encyclopédie (1742-1782).
2001. 1 vol. in-8, 576 p., rel. ISBN 2-7453-0423-2. 91,45 €

63. Trousson (Raymond). Visages de Voltaire. XVIIIe-XIXe siècles.
2001. 1 vol. in-8, 464 p., rel. ISBN 2-7453-0437-2. 73,20 €

64. Kehrès (Jean-Marc). Sade et la rhétorique de l'exemplarité.
2001. 1 vol. in-8, 194 p., rel. ISBN 2-7453-0444-5. 36,60 €

65. Sermain (Jean-Paul). Métafictions (1670-1730). La réflexivité dans la littérature d'imagination.
2002. 1 vol. in-8, 464 p., rel. ISBN 2-7453-0450-X. 74 €

66. Masson (Nicole). La poésie fugitive au XVIIIe siècle.
2002. 1 vol. in-8, 520 p., rel. ISBN 2-7453-0511-5. 80 €

67. Séité (Yannick). Du livre au lire : La Nouvelle Héloïse, roman des Lumières.
2002. 1 vol. in-8, 578 p., rel. ISBN 2-7453-0517-4. 84 €

68. Boch (Julie). Les dieux désenchantés. La fable dans la pensée française de Huet à Voltaire (1680-1760).
2002. 1 vol. in-8, 576 p., rel. ISBN 2-7453-0543-3. 80 €

69. Clément (Nicolas). L'abbé Alary (1690-1770). Un homme d'influence au XVIIIe siècle.
2002. 1 vol. in-8, 224 p., rel. ISBN 2-7453-0612-X. 44 €

70. Garry-Boussel (Claire). Statut et fonction du personnage masculin chez Madame de Staël.
2002. 1 vol. in-8, 448 p., rel. ISBN 2-7453-0647-2. 68 €


Études internationales sur le dix-huitième siècle
dirigées par Jochen Schlobach

La collection Études internationales sur le dix-huitième siècle est publiée sous le patronage de la Société Internationale d'Étude du XVIIIe siècle qui réunit vingt-huit sociétés nationales avec plus de 8000 chercheurs. Elle s'adresse à tous les dix-huitiémistes qui s'interrogent sur les orientations et les méthodes qui ont cours dans d'autres pays et dans d'autres disciplines.

1. La recherche dix-huitiémiste. Objets, méthodes et institutions (1945-1995). Eighteenth-century research. Objects, methods and institutions (1945-1995). Édité par Michel Delon et Jochen Schlobach.
1998. 1 vol. in-8, 232 p., rel. ISBN 2-7453-0052-0. 32,95 €

2. La Recherche dix-huitiémiste. Raison universelle et culture nationale au siÈcle des Lumières. Eighteenth-century research. Universal reason and national culture during the Enlightenment. Édité par David A. Bell, Ludmilla Pimenova et Stéphane Pujol.
1999. 1 vol. in-8, 256 p., rel. ISBN 2-7453-0033-4. 43,90 €

3. Progrès et violence au XVIIIe siècle. Édité par Valérie Cossy et Deidre Dawson.
2001. 1 vol. in-8, 464 p., rel. ISBN 2-7453-0241-8. 68,60 €

4. Théorie et débats esthétiques au dix-huitième siècle. Éléments d'une enquête. Textes édités par Elisabeth Décultot et Mark Ledbury.
2001. 1 vol. in-8, 346 p., rel. ISBN 2-7453-0443-7. 54,90 €

5. Les Lumières européennes dans leur relation avec les autres grandes cultures et religions. Édité par Florence Lotterie et Darrin McMahon.
2002. 1 vol. in-8, 352 p., rel. ISBN 2-7453-0646-4. 53 €

6. La Traduction des langues modernes au dix-huitième siècle ou " La Dernière Chemise de l'amour ". Recueil préparé et présenté par Annie Rivara.
2002. 1 vol. in-8. 224 p., rel. ISBN 2-7453-0650-2. 37 €


Moralia
dirigée par Jean Dagen

IInspirée et nourrie à l'origine par les travaux du groupe d'étude des moralistes de la Sorbonne dont elle continue de manifester l'activité, la collection Moralia engrange les résultats et suscite le renouvellement d'une recherche qui s'applique à inventorier et analyser les matériaux et les modes d'expression d'une littérature dite " morale ", telle qu'elle s'écrit surtout entre Renaissance et Révolution.

1. Dagen (Jean). Entre Épicure et Vauvenargues. Principes et formes de la pensée morale.
1999. 1 vol. in-8, 464 p., rel. ISBN 2-7453-0026-1. 65,85 €

2. La morale des moralistes. Textes recueillis par Jean Dagen.
1999. 1 vol. in-8, 248 p., rel. ISBN 2-7453-0085-7. 43,90 €

3. Bouvier (Michel). La morale classique.
Prix La Bruyère, médaille d'argent de l'Académie Française, 2000.
1999. 1 vol. in-8, 752 p., rel. ISBN 2-7453-0025-3. 87,80 €

4. Vauvenargues. Philosophie de la force active. Critique et anthropologie. Textes réunis et édités par Laurent Bove.
2000. 1 vol. in-8, 336 p., rel. ISBN 2-7453-0307-4. 53,35 €

5. La Bruyère. Le métier du moraliste. Actes de colloque international pour le Tricentenaire de la mort de La Bruyère (Paris, 8-9 novembre 1996). Textes recueillis et présentés par Jean Dagen, Elisabeth Bourguinat et Marc Escola.
2001. 1 vol. in-8, 256 p., rel. ISBN 2-7453-0353-8. 30,50 €

6. Escola (Marc). La Bruyère. I. Brèves questions d'herméneutique.
2001. 1 vol. in-8, 440 p., rel. ISBN 2-7453-0458-5. 68,60 €

7. Escola (Marc). La Bruyère. II. Rhétorique du discontinu.
2001. 1 vol. in-8, 456 p., rel. ISBN 2-7453-0459-3. 71,65 €

8. Guyon-Lecoq (Camille). La vertu des passions. L'esthétique et la morale au miroir de la tragédie lyrique (1673-1733).
2002. 1 vol. in-8, 1122 p., rel. ISBN 2-7453-0541-7. 120 €

9. Guion (Béatrice). Pierre Nicole moraliste.
2002. 1 vol. in-8, 880 p., rel. ISBN 2-7453-0608-1. 120 €

10. Le Meur (Cyril). Les moralistes français et la politique à la fin du XVIIIe siècle. Le prince de Ligne, Sénac de Meilhan, Chamfort, Rivarol, Joubert, Hérault-Séchelles devant la mort d'un genre et la naissance d'un monde.
2002. 1 vol. in-8, 624 p., rel. ISBN 2-7453-0635-9. 96 €


Libre pensée et littérature clandestine
dirigée par Antony McKenna

Les textes que nous publions ont fortement marqué le contexte intellectuel de l'Âge classique : ce sont eux qui invitaient nos philosophes à faire le voyage d'Italie, qui infléchissaient l'évolution de l'apologétique au XVIIe siècle, qui sous-tendaient les grands textes prestigieux du Siècle des lumières. Une foule d'œuvres du XVIe, du XVIIe et du XVIIIe siècles ne peuvent être saisies dans toutes leurs dimensions que si on tient compte de leurs rapports avec ces textes interdits ou clandestins.
Cette série a son origine dans la ferme volonté de rendre disponibles sous forme d'éditions critiques ces textes peu connus ou peu accessibles, et de rendre ainsi à l'histoire des idées toute sa complexité et toute sa richesse.

1. Mandeville (Bernard). Pensées libres sur la religion, sur l'Église et sur le bonheur national. Édité par Paulette et Lucien Carrive. Introduction par Paulette Carrive.
2000. 1 vol. in-8, 296 p., rel. ISBN 2-7453-0305-8. 45,75 €

2. Baverel-Croissant (Marie-Françoise). La vie et les œuvres complètes de Jacques Vallée Des Barreaux (1599-1673).
2001. 1 vol. in-8, 400 p., rel. ISBN 2-7453-0317-1. 71,65 €

3. Des Périers (Bonaventure). Cymbalum Mundi. Édition critique par Max Gauna.
2000. 1 vol. in-8, 114 p., rel. ISBN 2-7453-0321-X. 24,40 €

4. Examen critique des apologistes de la religion chrétienne. Attribuable à Jean Lévesque de Burigny. Édition critique par Alain Niderst.
2001. 1 vol. in-8, 336 p., rel. ISBN 2-7453-0371-6. 64,05 €

5. Veiras (Denis). L'histoire des Sévarambes. Édition critique par A. Rosenberg.
2001. 1 vol. in-8, 338 p., rel. ISBN 2-7453-0426-7. 61 €

6. Dissertation sur la formation du monde (1738). Dissertation sur la résurrection de la chair (1743). Manuscrits du recueil 1168 de la Bibliothèque Mazarine de Paris. Textes établis, présentés et commentés par Claudia Stancati.
2001. 1 vol. in-8, 242 p., rel. ISBN 2-7453-0428-3. 44,20 €

7. Tyssot de Patot (Simon). Lettres choisies et discours sur la chronologie. Édition critique par Aubrey Rosenberg.
2002. 1 vol. in-8, 624 p., rel. ISBN 2-7453-0447-X. 91 €

8. Woolston (Thomas). Six discours sur les Miracles de Notre Sauveur. Deux traductions manuscrites du XVIIIe siècle dont une de Mme Du Châtelet. Édité par William Trapnell.
2001. 1 vol. in-8, 402 p., rel. ISBN 2-7453-0504-2. 62,50 €

9. Scepticisme, Clandestinité et libre pensée. Scepticism, Clandestinity and Free-Thinking. Sous la direction de Gianni Paganini, Miguel Benitez et James Dybikowski.
2002. 1 vol. in-8, 384 p., rel. ISBN 2-7453-0551-4. 60 €

10 Sorbière (Samuel). Discours sceptiques. Édition critique établie et présentée par Sophie Gouverneur.
2002. 1 vol. in-8, 112 p., rel. ISBN 2-7453-0561-1. 33 €

11. Boyer (Jean-Baptiste de, marquis d'Argens). La Philosophie du bons sens. Édition établie et présentée par Guillaume Pigeard de Gurbert.
2002. 1 vol. in-8, 424 p., rel. ISBN 2-7453-0565-4. 76 €

12. Artigas-Menant (Geneviève). Lumières clandestines. Les papiers de Thomas Pichon.
2001. 1 vol. in-8, 432 p., rel. ISBN 2-7453-0417-8. 73,20 €

13. Artigas-Menant (Geneviève). Du secret des clandestins à la propagande voltairienne.
2001. 1 vol. in-8, 448 p., rel. ISBN 2-7453-0418-6. 76,20 €


La vie des huguenots
dirigée par Antony McKenna

Cette collection présente des textes et des documents ainsi que des études sous toutes formes (thèses, monographies, recueils d'articles, colloques) concernant l'histoire des réformés au cours des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles. Sa perspective est historique et non pas confessionnelle : la collection est ouverte à toute étude de la vie doctrinale, matérielle, intellectuelle et culturelle des Églises et des sectes issues de la Réforme calviniste en Europe.

1*. Krumenacker (Yves). Les protestants du Poitou au XVIIIe siècle (1681-1789).
1997. 1 vol. in-8, 528 p., rel. ISBN 2-85203-742-4. 73,20 €

2*. Le livre des délibérations de l'Église réformée de l'Albenc (1606-1682). Édition du manuscrit conservé à la bibliothèque d'Étude et d'Information. Fonds dauphinois. Établie par François Francillon.
1998. 1 vol. in-8, 352 p., rel. ISBN 2-85203-741-6. 62,20 €

3*. Entre désert et Europe, le pasteur Antoine Court (1695-1760). Actes du colloque de Nîmes (3-4 novembre 1995), recueillis par Hubert Bost et Claude Lauriol.
1998. 1 vol. in-8, 416 p., rel. ISBN 2-85203-668-1. 38,05 €

4. Pierre Bayle, citoyen du monde. De l'enfant du Carla à l'auteur du Dictionnaire. Actes du Colloque du Carla-Bayle (13-15 septembre 1996), réunis par Hubert Bost et Philippe de Robert.
1999. 1 vol. in-8, 384 p., rel. ISBN 2-7453-0066-0. 36,60 €

5. La vie intellectuelle aux Refuges protestants. Tome I. Actes de la Table ronde de Münster du 25 juillet 1995, réunis par Jens Häseler et Antony McKenna.
1999. 1 vol. in-8, 368 p. rel. ISBN 2-7453-0008-3. 51,20 €

6. Lassabe-Bernard (Marie-Thérèze). Les Amish. Étude historique et sociologique.
1999. 1 vol. in-8, 428 p., rel. ISBN 2-7453-0032-6. 58,55 €

7. Blanc (Robert). Un pasteur du temps des Lumières : Benjamin-Sigismond Frossard (1754-1830).
2000. 1 vol. in-8, 432 p., rel. ISBN 2-7453-0188-8. 70,15 €

8. Édifier ou instruire ? Les avatars de la liturgie réformée du XVIe au XVIIIe siècle. Textes recueillis par Maria-Cristina Pitassi.
2000. 1 vol. in-8, 146 p., rel. ISBN 2-7453-0220-5. 36,60 €

9. Mori (Gianluca). Bayle philosophe.
1999. 1 vol. in-8, 418 p., rel. ISBN 2-7453-0223-X. 51,20 €

10. Boisson (Didier). Les protestants de l'ancien colloque du Berry, de la Révocation de l'Édit de Nantes à la fin de l'Ancien Régime (1679-1789), ou l'inégale résistance de minorités religieuses.
2000. 1 vol. in-8, 800 p., rel. ISBN 2-7453-0238-8. 123,50 €

11. Yardeni (Myriam). Repenser l'histoire : aspects de l'historiographie huguenote des guerres de religion à la Révolution française.
2000. 1 vol. in-8, 224 p., rel. ISBN 2-7453-0240-X. 38,10 €

12. Gaussent (Jean-Claude). Les Mémoires de Paul Rabaut.
2000. 1 vol. in-8, 112 p., rel. ISBN 2-7453-0248-5. 32 €

13. Pierre Bayle, témoin et conscience de son temps. Un choix d'articles du Dictionnaire historique et critique présentés et édités par Antony McKenna.
2001. 1 vol. in-8, 528 p., rel. ISBN 2-7453-0313-9. 80,80 €

14. Bouchardy (Jean-Jacques). Pierre Bayle, la nature et la " nature des choses ".
2001. 1 vol. in-8, 352 p., rel. ISBN 2-7453-0385-6. 53,35 €

15. Lettres d'Elie Luzac à Jean Henri Samuel Formey (1748-1770). Regards sur les coulisses de la librairie hollandaise du XVIIIe siècle. Éditées par Hans Bots et Jan Schillings.
2001. 1 vol. in-8, 416 p., rel. ISBN 2-7453-0386-4. 61 €

16. Pierre Bayle, pour une histoire critique de la philosophie. Choix d'articles philosophiques du Dictionnaire historique et critique. Introduction générale et présentation par Jean-Michel Gros, avec la collaboration de Jacques Chomarat.
2001. 1 vol. in-8, 834 p., rel. ISBN 2-7453-0422-4. 115,85 €

17. La diaspora des huguenots. Les réfugiés protestants de France et leur dispersion dans le monde (XVIe-XVIIIe siècles). Préface de Philippe Joutard. Textes réunis par Eckart Birnstiel avec la collaboration de Chrystel Bernat.
2001. 1 vol. in-8, 208 p., rel. ISBN 2-7453-0425-9. 38,10 €

18. Bost (Hubert). Ces Messieurs de la R.P.R. Histoires et écritures de huguenots, XVIIe-XVIIIe siècles.
2001. 1 vol. in-8, 416 p., rel. ISBN 2-7453-0503-4. 54,90 €

19. Kappler (Émile). Bibliographie critique de l'œuvre imprimée de Pierre Jurieu (1637-1713).
2002. 1 vol. in-8, 608 p., rel. ISBN 2-7453-0508-5. 92 €

20. La vie intellectuelle aux refuges protestants. Tome II : Huguenots traducteurs. Actes de la Table ronde de Dublin, juillet 1999, édités par Jens Häseler et Antony McKenna.
2002. 1 vol. in-8, 192 p., rel. ISBN 2-7453-0530-1. 40 €

21. Krumenacker (Yves). Des protestants au siècle des Lumières. Le modèle lyonnais.
2002. 1 vol. in-8, 368 p., rel. ISBN 2-7453-0533-6. 60 €

22. Yardeni (Myriam). Le Refuge huguenot : assimilation et culture.
2002. 1 vol. in-8, 240 p., rel. ISBN 2-7453-0537-9. 44 €

23. Rosen-Prest (Viviane). L'Historiographie des Huguenots en Prusse au temps des Lumières.
2002. 1 vol. in-8, 700 p., rel. ISBN 2-7453-0587-5. 105 €

24. Barlaeus (Caspard). Le " Marchand philosophe ", ou l'éloge du commerce dans la Hollande du Siècle d'Or. Étude, texte et traduction Catherine Secrétan.
2002. 1 vol. in-8, 192 p., rel. ISBN 2-7453-0593-X. 38 €

25. Rome (Catherine). Les bourgeois protestants de Montauban au XVIIe siècle. Une élite urbaine face à une monarchie autoritaire.
2002. 1 vol. in-8, 592 p., rel. ISBN 2-7453-0595-6. 90 €

26. Court (Antoine). Le patriote français et impartial. Édition critique de Otto H. Selles.
2002. 1 vol. in-8, rel. ISBN 2-7453-0598-0. 100 €

* Titre paru dans un premier temps dans la collection
" Champion Varia ".


Correspondances littéraires
dirigées par Henri Duranton, François Moureau, Jochen Schlobach

Cette collection propose une série d'ouvrages dans laquelle sont publiées les correspondances érudites, littéraires, philosophiques, privées ou secrètes, restées jusqu'ici inconnues et inédites. " Un genre particulier du rayonnement en Europe de la langue, de la littérature et de la culture française des Lumières ".

1. Correspondance littéraires inédites, études et extraits. Suivies de Voltairiana. Recueil édité par Jochen Schlobach.
1987. 1 vol. in-8, 400 p., rel. ISBN 2-05-100817-5. 58,55 €

2. Rousseau (Pierre) et auteurs anonymes. Correspondance littéraire de Mannheim. 1754-1756. Textes édités par Jochen Schlobach.
1992. 1 vol. in-8, 620 p., rel. ISBN 2-05-101252-0. 73,20 €

3. Raynal (G.-T.) et Chompré (N.-M.). Inédits de correspondances littéraires. G.T. Raynal (1751-1753). N.M. Chompré (1774-1780). Textes établis et annotés par Émile Lizé et Elisabeth Wahl. Préface de François Moureau.
1988. 1 vol. in-8, 260 p., rel. ISBN 2-05-101012-9. 47,55 €

4. Gastelier (Jacques-Élie). Lettres sur les affaires du temps (1738-1741). Textes établis et annotés par Henri Duranton, Robert Granderoute, Hervé Guénot et Françoise Weil. Recueil édité par Henri Duranton.
1993. 1 vol. in-8, 715 p., rel. ISBN 2-05-101254-7. 91,45 €

5. Pougin de Saint-Aubin (Claude) et Aubert (Jean-Louis). Correspondance littéraire de Karlsruhe (12 juillet 1766 - 15 décembre 1768). Textes édités par Jochen Schlobach.
1995. 1 vol. in-8, 493 p., rel. ISBN 2-05-101331-4. 71,75 €

6. Formey. Correspondance passive de Formey. Antoine-Claude Briasson et Nicolas-Charles-Joseph Trublet. Lettres adressées à Jean-Henri-Samuel Formey (1739-1770). Textes édités par Martin Fontius, Rolf Geissler et Jens Häseler.
1996. 1 vol. in-8, 439 p., rel. ISBN 2-05-101350-0. 65,85 €


Champion Varia
dirigé par Jean Bessière

Cette collection a été créée en 1996 pour accueillir des ouvrages collectifs ou d'intérêt général. Elle se poursuit dans une collection élargie, Colloques, congrès et conférences.

2. Nouvelles approches de l'épistolaire. Lettres d'artistes, archives et correspondances. Actes du colloque international tenu en Sorbonne les 3 et 4 décembre 1993. Textes réunis par Madeleine Ambrière et Loïc Chotard.
1996. 1 vol. in-8, 204 p., rel. ISBN 2-85203-532-4. 32,95 €

4. La lettre et le politique. Actes du colloque de Calais 17-19 septembre 1993. Textes rassemblés et présentés par Pierrette Lebrun-Pézerat et Danièle Poublan.
1996. 1 vol. in-8, 269 p., rel. ISBN 2-85203-588-X. 36,60 €

15. Amicitia scriptor. Littérature, histoire des idées, philosophie. Mélanges offerts à Robert Mauzi. Textes réunis par Annie Becq, Charles Porset et Alain Mothu.
1998. 1 vol. in-8, 368 p., rel. ISBN 2-85203-752-1. 54,90 €

17. Cheyronnaud (Jacques), Claverie (Élisabeth), Laborde (Élisabeth), Roussin (Philippe). Critique et affaires de blasphème à l'époque des Lumières. Textes réunis par Philippe Roussin.
1998. 1 vol. in-8, 272 p., rel. ISBN 2-85203-766-1. 47,55 €

19. Formes et imaginaire du roman. Perspective sur le roman antique, médiéval, classique, moderne et contemporain. Textes réunis par Jean Bessière et Daniel-Henri Pageaux. Préface de Daniel-Henri Pageaux. Avec la collaboration d'Éric Dayre.
1998. 1 vol. in-8, 248 p., rel. ISBN 2-85203-811-0. 36,60 €

25. La superstition à l'âge des Lumières. Études recueillies par Bernard Dompnier.
1998. 1 vol. in-8, 248 p., rel. ISBN 2-85203-850-1. 40,25 €

30. L'épistolaire, un genre féminin ? Études réunies et présentées par Christine Planté.
1998. 1 vol. in-8, 304 p., rel. ISBN 2-85203-896-X. 40,25 €

32. Homère en France après la Querelle (1715-1900). Actes du colloque de Grenoble (23-25 octobre 1995). Université Stendhal-Grenoble III. Édités par F. Letoublon et C. Volpilhac-Auger avec la collaboration de D. Sangsue.
1999. 1 vol. in-8, 544 p., rel. ISBN 2-7453-0068-7. 80,50 €

38. Materia Actuosa. Antiquité, âge classique, Lumières. Mélanges en l'honneur de Olivier Bloch. Recueillis par Miguel Benítez, Antony McKenna, Gianni Paganini et Jean Salem.
2000. 1 vol. in-8, 756 p., rel. ISBN 2-7453-0237-X. 88,40 €

39. Le naufrage. Actes du colloque organisé à l'Institut catholique de Paris, 28-30 janvier 1998. Textes réunis sous la direction de Christian Buchet et Claude Thomasset.
1999. 1 vol. in-8, 440 p., rel. ISBN 2-7453-0011-3. 65,85 €

40. Lectures de Robert Challe. Actes du colloque de la Sorbonne (26-27 juin 1996). Édités par Jacques Cormier.
1999. 1 vol. in-8, 178 p., rel. ISBN 2-7453-0117-9. 36,60 €

45. Shaftesbury, philosophie et politesse. Actes du colloque de Nantes (1996) réunis par Fabienne Brugère et Michel Malherbe.
2000. 1 vol. in-8, 272 p., rel. ISBN 2-7453-0256-6. 45,75 €



Colloques, congrès et conférences
sur le dix-huitième siècle

Cette collection prend la suite de la collection Champion Varia. Elle accueille des ouvrages collectifs, des actes de congrès ou de colloques, des conférences. Elle comporte plusieurs séries : " Le Moyen Âge ", " Renaissance européenne ", " Le Classicisme ", " Le Dix-huitième siècle ", " Époque moderne et contemporaine ", " Littérature comparée " et " Sciences du langage ".

1. Humour, ironie et humanisme dans la littérature française. Mélanges offerts à Jacques Van den Heuvel. Études réunies par Philippe Koeppel.
2001. 1 vol. in-8, 288 p., rel. ISBN 2-7453-0010-5. 38,10 €

2. Vérité et littérature au XVIIIe siècle. Mélanges rassemblés en l'honneur de Raymond Trousson par Paul Aron, Sophie Basch, Manuel Couvreur, Jacques Marx, Éric Van der Schueren et Valérie van Crugten-André.
2001. 1 vol. in-8, 354 p., rel. ISBN 2-7453-0484-4. 56,40 €

3. Éloquence et vérité intérieure. Sous la direction de Carole Dornier et Jürgen Siess.
2002. 1 vol. in-8, 232 p., rel. ISBN 2-7453-0516-6. 44 €

4. L'Encyclopédie, du réseau au livre et du livre au réseau. Textes réunis et présentés par Robert Morrissey et Philippe Roger.
2001. 1 vol. in-8, 146 p., rel. ISBN 2-7453-0548-4. 28,95 €

5. Challe et/en son temps. Actes du Colloque de l'Université d'Ottawa 24-26 septembre 1998. Textes présentés par Marie-Laure Girou Swiderski avec la collaboration de Pierre Berthiaume.
2002. 1 vol. in-8, 528 p., rel. ISBN 2-7453-0568-9. 80 €

6. Roman et religion en France de 1713 à 1866. Textes réunis, présentés et édités par Jacques Wagner.
2002. 1 vol. in-8, 288 p., rel. ISBN 2-7453-0594-8. 46 €

7. Casanova/fin de siècle. Actes du colloque international, Grenoble, 8-10 octobre 1998. Textes réunis et présentés par Marie-Françoise Luna.
2002. 1 vol. in-8, rel. 384 p., ISBN 2-7453-0619-7. 58 €

8. Le travail des Lumières. Pour Georges Benrekassa. Textes réunis et édités par Caroline Jacot Grapa, Nicole Jacques-Lefèvre, Yannick Séité et Carine Trevisan.
2002. 1 vol. in-8, 624 p., rel. ISBN 2-7453-0640-5. 90 €

9. Modernité et pérennité de Jean-Jacques Rousseau. Mélanges en l'honneur de Jean-Louis Lecercle. Textes réunis par C. Piau-Gillot, R. Desné et T. L'Aminot avec la collaboration d'A. Mothu
2002. 1 vol., 368 p., rel. ISBN 2-7453-0641-3. 59 €


Dix-huitième siècle
(Hors collection et anciennes collections)

1. Bardez (Jean-Michel). Les Écrivains et la musique au dix-huitième siècle.
Tome I. Diderot et la musique.
1980. 1 vol. in-8, 218 p., br. RSD
Tome II. La gamme d'amour de Jean-Jacques Rousseau.
1980. 1 vol. in-8, 200 p., br. ISBN 2-05-100204-5. 14,65 €
Tome III. Philosophes, encyclopédistes, musiciens et théoriciens.
1980. 1 vol. in-8, 200 p., br. RSD

2. Baridon (Michel). Edward Gibbon et le mythe de Rome. Histoire et sociologie au Siècle des lumières.
1977. 1 vol. in-8, 940 p., br. ISBN 2-85203-016-0. 54,90 €

3. Benhamou (Paul). Index des Jugements sur les ouvrages nouveaux (1744-1746) de Pierre François Guyot Desfontaines.
1986. 1 vol. in-8, 152 p., rel. ISBN 2-05-100757-8. 43,90 €

4. Benhamou (Paul). Index des Lettres sur quelques écrits de ce temps d'Elie Catherine Fréron. (1749-1754).
1985. 1 vol. in-8, 148 p., rel. ISBN 2-05-100657-1. 43,90 €

5. Bickerton (David Marschall). Marc-Auguste and Charles Pictet, the Bibliothèque britannique (1796-1815) and the Dissemination of British Literature and Science on the Continent.
1986. 1 vol. in-8, 707 p., rel. ISBN 2-05-100758-6. 131,70 €

6. Bonnerot (Olivier H.). La Perse dans la littérature française et la pensée française au XVIIIe siècle.
1988. 1 vol. in-8, 369 p., rel. ISBN 2-05-100255-8. 73,20 €

7. Busnelli (Manlio Duilio). Études sur Fra Paolo Sarpi et autres essais italiens et français.
1986. 1 vol. in-8, 303 p., br. 29,25 €

8. Charrière (Mme de). Œuvres complètes. Publiées par MM. Candaux, Courtney, Dubois, Thompson, Vercruysse, Wood, Gilot et Flothuis.
1979. 10 vol. in-12, 10900 p., rel. 292,70 €
(Chaque volume est disponible séparément).

9. Condillac et les problèmes du langage. Textes recueillis par Jean Sgard.
1982. 1 vol. in-8, 462 p., br. ISBN 2-05-100366-1. 43,90 €

10. Corpus Condillac (1714-1780). Publié sous la direction de Jean Sgard. Biographie. - Catalogue de la correspondance. - Bibliographie des manuscrits et des œuvres imprimées. - Iconographie. - Bibliographie générale.
1981. 1 vol. in-8, 237 p., br. ISBN 2-05-100323-8. 25,60 €

11. Déguise (Alix). Trois femmes : le monde de Madame de Charrière.
1981. 1 vol. in-8, 248 p., br. ISBN 2-05-100319-X. 21,95 €

12. Egret (Jean). Necker, ministre de Louis XVI (1776-1790).
1975. 1 vol. in-8, 478 p., br. 36,60 €

13. Éros philosophe. Discours et libertins des Lumières. Études rassemblées par François Moureau et Alain-Marc Rieu.
1984. 1 vol. in-8, 168 p., br. ISBN 2-285203-146-9. 21,95 €
Idem. Relié. 32,95 €

14. Folkierski (Wladyslaw). Entre le classicisme et le romantisme : Étude sur l'esthétique et les esthéticiens du XVIIIe siècle.
1969 1 vol. in-8, 604 p., br. RSD

15. Giard (Anne). Savoir et récit chez Crébillon fils. Préface de Jean Sgard.
1986. 1 vol. in-8, 300 p., br. ISBN 2-05-100756-X. 29,25 €
Idem. Relié. 43,90 €

16. Granderoute (Robert). Le roman pédagogique, de Fénelon à Rousseau
1985. 2 vol. in-8, 1292 p., rel. ISBN 2-05-100652-0. 109,75 €

17. Le Groupe de Coppet. Actes et documents du deuxième Colloque de Coppet (10-13 juillet 1974). Publié par la Société des études staëliennes, sous la direction de Simone Balayé et Jean-Daniel Candaux.
1977. 1 vol. in-8, 528 p., br. 51,20 €

18. Herr (Mireille). Les tragédies bibliques au XVIIIe siècle.
1989. 1 vol. in-8, 268 p., br. ISBN 2-05-101028-5. 36,60 €

19. Prévost d'Exiles (Antoine-François). Manon Lescaut (1742). Avec une étude bibliographique et textuelle de toutes les éditions de Manon Lescaut par Allan Holland.
1984. 1 vol. in-8, 344 p., rel. RSD
Idem. Relié chez Slatkine Reprints. ISBN 2-05-101647-X. 65,85 €

20. Laborde (Alice M.). Le mariage du marquis de Sade.
1988. 1 vol. in-8, 218 p., br. ISBN 2-05-101011-0. 25,60 €

21. Laborde (Alice M.). Les infortunes du marquis de Sade.
1991. 1 vol. in-8, 314 p., br. ISBN 2-05-101098-6. 32,95 €

22. Laborde (Alice M.). La bibliothèque du marquis de Sade au château de La Coste. (1776).
1991. 1 vol. in-8, 154 p., rel. ISBN 2-05-101169-9. 36,60 €

23. Lenardon (Dante). Index de l'Année littéraire. (1754-1790).
1979. 1 vol. in-4, 511 p., rel. 256,10 €

24. Lenardon (Dante). Index du Journal Encyclopédique. (1756-1793).
1975. 1 vol. in-4, 466 p., rel. 237,80 €

25. Lenardon (Dante). Index du Journal de Trévoux ou Mémoires pour servir à l'histoire des sciences et des arts. (1701-1767).
1987. 1 vol.in-4, 390 p., rel. ISBN 2-05-100768-3. 219,55 €

26. Michael (Colette). Sur le divorce en France, vu par les écrits du XVIIIe siècle.
1989. 1 vol. in-8, XIV-133 p., rel. ISBN 2-05-101042-0. 32,95 €

27. Minier (Sigyn). Madame de Charrière. Les premiers romans.
1987. 1 vol. in-8, 129 p., br. ISBN 2-05-100829-9. 18,30 €
Idem. Relié. 25,60 €

28. O'Keefe (Cyril-B.). Contemporary Reactions to the Enlightenment (1728-1762).
1974. 1 vol. in-8, 130 p., br. 20,50 €

29. Peach (Trevor) et Brunel (Jean). Catalogue alphabétique du " Fonds Goujet " de la bibliothèque municipale de Versailles. Textes littéraires des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles, accompagnés de notices.
1992. 1 vol. in-8, 275 p., rel. ISBN 2-05-101200-8. 62,20 €

30. Potocki (Jean). Écrits politiques. Rassemblés, présentés et annotés par Dominique Triaire.
1986. 1 vol. in-8, 338 p., br. ISBN 2-85203-031-4. 36,60 €
Idem. Relié. 54,90 €

31. Rougemont (Martine de). La vie théâtrale en France au XVIIIe siècle. Bibliographie de la vie théâtrale en France au XVIIIe siècle. (1976)
2001. 1 vol. in-8, 538-XIV p., br. ISBN 2-7453-0407-0. 73,20 €

33. Sismondi européen. Actes du Colloque international tenu à Genève en 1973.
1976. 1 vol. in-8, 434 p., br. 43,90 €

34. Les tracts féministes au XVIIIe siècle. Publiés avec une introduction par Colette Michael.
1986. 1 vol. in-8, 240 p., rel. ISBN 2-05-100761-6. 54,90 €

35. Trahard (Pierre). Henri-Frédéric Amiel, juge de l'esprit français.
1978 1 vol. in-8, 108 p., br. 11,75 €

36. Triaire (Dominique). L'œuvre de Jean Potocki. Inventaire.
1985. 1 vol. in-8, 342 p., br. ISBN 2-85203-003-9. 38,10 €
Idem. Relié. 51,20 €

37. Voltaire. La défense de mon oncle. Suivie de : A Warburton. Édition critique avec introduction et commentaire, par José-Michel Moureaux.
1978. 1 vol. in-8, 878 p., br. 65,85 €

38. Waeber (Paul). Sismondi. Une biographie. I. Les devanciers et la traversée de la Révolution. Chroniques familiales. (1692-1800).
1991. 1 vol. in-8, 383 p., br. ISBN 2-05-101194-X. 35,15 €
**

Études rousseauistes
dirigées par Michel Launay et Gilbert Fauconnier
Index et Concordances des œuvres de Jean-Jacques Rousseau

Série A : " Champs sémantiques "

1. Launay (Michel). Le vocabulaire politique de Jean-Jacques Rousseau.
1977. 1 vol. in-8, 294 p., br. RSD

2. Launay (Léo et Michel). Le vocabulaire littéraire et esthétique de J.-J. Rousseau.
1979. 1 vol. in-8, 752 p., br. 80,50 €

3. Sgard (Jean) et Gilot (Michel). Le vocabulaire du sentiment dans l'œuvre de J.-J. Rousseau.
1980. 1 vol. in-8, XI-473 p., br. 43,90 €

4. Fauconnier (Gilbert). Le vocabulaire pédagogique de J.-J. Rousseau.
1993. 1 vol. in-8, XV-455 p., br. ISBN 2-05-101-299-7. 62,20 €

Série B : " Études et Index "

1. Launay (Michel) et Von Proschwitz (Gunnar). Index du Contrat social (texte de 1762 et manuscrit de Genève).
1977. 1 vol. in-8, 320 p., br. 36,60 €

2. Givel (Jacqueline) et Osmont (Robert). Index de Rousseau juge de Jean-Jacques. Dialogues. Préface et postface de Michel Launay. Index des variantes par Gilbert Fauconnier.
1977. 1 vol. in-8, 310 p., br. 36,60 €

3. Groupe Jean-Jacques Rousseau. Index des Confessions.
1978. 1 vol. in-8, 712 p., br. 80,50 €

4. Fauconnier (Gilbert) et Launay (Michel). Index-concordance des Rêveries du promeneur solitaire. Précédé d'un entretien avec Michel Butor, et suivi des travaux du Colloque de Nice sur une page des Rêveries.
1978. 1 vol. in-8, 655 p., br. 73,20 €

5. Fauconnier (Gilbert), Givel (Jacqueline) et Launay (Léo et Michel). Index des Fragments autobiographiques et de la Lettre à Voltaire. Précédé d'une édition critique de la Lettre à Voltaire sur la Providence, et suivi des Actes du Colloque de Nice (juin 1978) sur Jean-Jacques Rousseau et Voltaire.
1979. 1 vol. in-8, 716 p., br. 80,50 €

6./7. Fauconnier (Gilbert). Index-concordance de Julie ou la Nouvelle Héloïse. Avec la collaboration d'Étienne Brunet.
1991. 2 vol. in-8, 553-700 p., br. ISBN 2-05-101190-7. 161 €

8. Brunet (Étienne) et Fauconnier (Annick et Gilbert). Index de l'œuvre théâtrale de J.-J. Rousseau.
1986. 1 vol. in-8, 508 p., br. ISBN 2-05-100737-3. 62,20 €

9. Launay (Léo et Michel). Index-concordance des Discours de Jean-Jacques Rousseau : Discours sur les sciences et les arts (1750). - Discours sur l'inégalité (1755). - En annexe : Discours inédits des concurrents de Rousseau en 1750.
1981. 1 vol. in-8, 500 p., br. ISBN 2-05-100320-3. 58,55 €

10. Fauconnier (Gilbert). Index du Discours sur l'économie politique et Fragments politiques.
1992. 1 vol. in-8, 285 p., br. ISBN 2-05-101250-4. 43,90 €

11. Fauconnier (Gilbert). Index-concordance des Écrits sur l'abbé de Saint-Pierre.
1992. 1 vol. in-8, 298 p., br. ISBN 2-05-101251-2. 47,55 €

12. Brunet (Étienne). Index des Lettres écrites de la montagne. Postface de Michel Launay, comprenant : À propos du vocabulaire de Rousseau, vocabulaire et politique. Entretien avec Michel Butor.
1983. 1 vol. in-8, 352 p., br. ISBN 2-05-100476-5. 43,90 €

13. Brunet (Étienne) et Launay (Léo). Index des Considérations sur le gouvernement de Pologne et index-concordance du Projet de constitution pour la Corse, de J.-J. Rousseau.
1986. 1 vol. in-8, 328 p., br. ISBN 2-05-100664-4. 43,90 €

14. Jan (Marie-Madeleine). Index des premiers écrits pédagogiques de J.-J. Rousseau. Mémoire présenté à Monsieur de Mably sur l'éducation de Monsieur son fils. Projet pour l'éducation de Monsieur de Sainte-Marie. Émile, première version (Manuscrit Favre). Postface de Michel Launay.
1982. 1 vol. in-8, 312 p., br. ISBN 2-05-100400-5. 36,60 €

15./16. Brunet (Étienne). Index-concordance d'Émile ou de l'éducation de Jean-Jacques Rousseau.
1980. 2 vol. in-8, 1410 p., br. ISBN 2-05-100074-3. 161 €

17. Groupe Jean-Jacques Rousseau. Index des Mélanges littéraires, fragments et opuscules. Préface de Michel Launay. Postface de Sylvie Jaubert et Michel Launay.
1984. 1 vol. in-8, 309 p., br. ISBN 2-05-100558-3. 43,90 €

18. Fauconnier (Gilbert). Index-concordance d'Émile et Sophie ou les solitaires et de la Lettre à Christophe de Beaumont.
1993. 1 vol. in-8, 310 p., br. ISBN 2-05-101298-9. 43,90 €

19. Launay (Michel). Index-concordance de la Lettre à d'Alembert sur les spectacles.
1994. 1 vol. in-8, 325 p., br. ISBN 2-05-101328-4. 43,90 €

21. Bourdin (Dominique). Index-Concordance de l'Essai sur l'Essai sur l'origine des langues. Avec la collaboration d'Étienne Brunet.
1994. 1 vol. in-8, XXV-344 p., br. ISBN 2-05-101044-7. 43,90 €

22. Tombarel-Fauconnier (Annick). Index des écrits sur la musique et de quelques écrits scientifiques de Jean-Jacques Rousseau.
1999. 1 vol. in-8, 464 p. br. ISBN 2-05-101749-2. 58,55 €

Série C : " Études diverses "

1. Rousseau et Voltaire en 1978. Actes du Colloque international de Nice (juin 1978) : Rousseau et Voltaire vus par l'étranger - Rousseau, Voltaire et les pays de l'Est.
1981. 1 vol. in-8, 387 p., br. ISBN 2-05-100318-1. 36,60 €

2. Mikami (Junko). Les relations sociales chez Jean-Jacques Rousseau. Essai de lecture critique de la seconde partie des Confessions.
1987. 1 vol. in-8, 256 p., br. ISBN2-05-100792-6. 36,60 €

3. Jaubert (Anna). Étude stylistique de la correspondance entre Henriette *** et J.-J. Rousseau. La subjectivité dans le discours. Préface de J.-P. Seguin.
1987. 1 vol. in-8, 620 p., br. ISBN 2-05-100816-7. 73,20 €

4. Launay (Michel). Jean-Jacques Rousseau écrivain politique (1712-1762). Deuxième édition revue et augmentée, précédée d'une préface de J. Starobinski.
1989. 1 vol. in-8, V-563 p., br. ISBN 2-05-101044-7. 73,20 €

5. Wyss (André). La langue de Rousseau. Formes et emplois.
1989. 1 vol. in-8, 335 p., br. ISBN 2-05-101039-0. 36,60 €

6. Bourdin (Dominique). Essai sur l'Essai sur l'origine des langues de Jean-Jacques Rousseau. Pour une approche pragmatique du texte.
1994. 1 vol. in-8, 263 p., br. ISBN 2-05-101297-0. 32,95 €

7. Grassi (Marie-Claire). L'art de la lettre au temps de La Nouvelle Héloïse et du romantisme.
1994. 1 vol. in-8, 365 p., br. ISBN 2-05-101322-5. 54,90 €